FEU

 
Nous étions beaux comme un feu
Après que les brises de nos bouches
Aient alimenté les émois, les vœux
Que personne d’autre ne touche

 

Les amours, de temps sans temps
Ont leur ventre au creux des étoiles
Et leurs yeux, et leurs yeux  diamants
Malgré la lumière, n’en sont que les voiles

 

Nous sommes deux, nous sommes dieux
À lécher nos frissons sous la vie pâle
On ne sait pas l’amour, mais l’amour veut
Nos souffles en cavale sont les palles

 

Ne nous demandez plus le temps
Ne nous parlez plus d’amour
Tout se passe ailleurs, loin des vautours
Les bras nous lient dans l’univers de  tous les « avant »

   

Gaëtan Pelletier
Juillet 2011

Une réponse à “FEU

  1. Bonsoir
    Que je suis contente de  » retrouver  » la Vidure …
    Merci de continuer quelque temps de nous régaler …
    Bien amicalement
    Annie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.