Archives quotidiennes : 8-octobre-2010

Société

Dans une ruelle sans issue
Errant seul dans le noir
L’adolescent en fuite
Se cherche un avenir

Dans ce monde capitaliste
Où justice n’est que rêve
Les rebelles résistent
Contre la loi,ils se lèvent

Le gouvernement se fout de nous
Et utilise notre énergie
À bâtir un monde fou
Où flottent colère et mépris

Les jeunes craignent
Et ils ont peur
Car la folie règne
Et l’amour se meurt

Pour le meilleur et le pire
Mais pour le pire surtout
Préparons notre avenir
Tenons-nous debout

Jeunes,dressez-vous
Affrontez cette société
Rebellez-vous
Il faut leur montrer….

Ève Bolieu 1998

Image

Enfants

enfants

Force Québec : le vol du Phoenix

 

Force Québec

L’annonce faite à Marie.

On va enfanter un nouveau Québec. Facal, Legault. Un vrai Québec circulaire…

Sans nier les belles qualités des deux hommes, avouons que le grand branlebas est une souris et que la montagne est abrupte.

Au fond, c’est comme prendre des résidus de gazon, de navet, des rognures de pommes de terre pour en faire un gaz nouveau qui propulsera le Québec dans un futur paradisiaque.

On dirait une culture de Lazare qui ne veulent pas mourir… Car, en fait, que donnera un parti « nouveau » au Québec s’il nous si les cuisiniers virent le pâté chinois de la politique à l’envers pour nous le présenter?

Cela dit, je me dois d’ajouter en terminant que je lève mon chapeau à François Legault et à tous ceux qui ont suffisamment de détermination et d’abnégation pour se lancer dans l’arène politique et vouloir créer une nouvelle formation. J.F. Lisée

Le vol du Phoenix

Un beau film. C’est l’histoire d’un crash d’avion dans le désert. Pour s’en sortir, les survivants décident de rebâtir un avion à partir de l’épave. Le seul capable  est un ingénieur allemand, petit lunetté, incarné par Hardy Krüger… Sauf que  l’ingénieur en est un de modèles réduits d’avion. Alors le doute s’installe, et on commence à se chamailler et à harceler le petit lunetté.

Mais il volera…

La version 1965 est meilleure que la version 2004.

Québec Force, c’est un peu ça : on ramasse les morceaux du crash du parti libéral et du parti québécois pour faire « voler » le Québec. Le propulser quelque part, parce qu’il est stagné dans un désert.

Le grand hic de l’Histoire est qu’on va faire appel à la recette qui ne marche pas : le mode de scrutin du Québec.

Les parlementeurs

On ne sortira jamais de cette merde jaune tant qu’un parti au pouvoir décide de transformer un brin le mode de scrutin du Québec et du Canada : un mode de scrutin mixte.

Mais qui veut d’un mode de scrutin mixte? On ne vise pas la démocratie, on vise le pouvoir.

À écouter les vers se chamailler pour gober le cadavre du Québec, on comprend que n’importe qui s’habille du « n’importe quoi »…

Le ministre des Finances abonde dans le même sens. «Est-ce que c’est une manœuvre pour déstabiliser le leadership de Pauline Marois?» Raymond Bachand pense que oui. Il rappelle qu’il y a un congrès du Parti québécois au printemps et que «le PQ a une longue histoire de lutte interne». Canoe

Vous irez lire le reste de ces commentaires et « réactions » ailleurs.

Le parlement a l’air de ne produire que des moules visqueuses qui parlent un langage enfermé dans une coquille.

Le souverainisme

Avant de vouloir divorcer du Canada, il faudrait avoir les moyens de faire vivre la veuve québécoise. Pour l’instant, les coqs chantent…

Illogique selon Landry

L’approche de François Legault et de Joseph Facal est «profondément illogique» selon l’ancien premier ministre Bernard Landry.

Après avoir prononcé une allocution à l’Université Laval jeudi matin à Québec, M. Landry a reproché à ses deux anciens collègues de prôner la mise au rancart de l’option souverainiste alors que selon lui c’est l’indépendance qui permettra au Québec d’améliorer son sort.

Bernard Landry demande à Pauline Marois de remettre l’option souverainiste à l’avant-plan. Canoe

Ces grands plans politiques me font penser aux brindilles de bois que l’on vend aux campeurs à un prix exorbitant : celui de berner le touriste qui ne connaît pas le prix du bois. Le vendeur profite alors de l’étourderie et d’un peu de bière arrosée aux soirs de juillet pendant une canicule.

On dirait que les glaçons veulent allumer un feu…

On l’a déjà au derrière avec ces crépitements qui déchirent le ciel…

Feux d’artifice…

On les écoute, les politiciens, on les écoute à travers les Lapierre…

M. Lapierre dit que les conditions qu’il évoque lui rappellent un peu la «belle époque» du Bloc québécois: «Ce parti devrait être une coalition arc-en-ciel, ponctuelle et temporaire, comme le Bloc».

Il ajoute: «C’est un peu le positionnement de l’ADQ, mais avec des adultes, pas avec des gens en culottes courtes…» Canoe

Le grand problème ce n’est pas que les culottes soient courtes, mais la vision de la démocratie.

Mais surtout d’essayer de fabriquer un coucou avec des restes de partis.

Patchwork pour les nuls

Faites-moi un avion avec ça… Ou un Québec

Il y a des idées brindilles et des idées bûches de bois…

Je vous conseille d’acheter de l’érable pour vous chauffer.

Le Québec est gelé.

Paillons, paillassons…

pailler /pa.je/ ou /p?.je/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Recouvrir le sol de paille ou de matériaux tels que du fumier, du compost, de la tourbe, de l’écorce de pin, des copeaux de bois, etc.
    • Pailler des arbustes, un massif de fleurs afin de préserver l’humidité du sol.
  2. Garnir de paille tressée.
    • Pailler des chaises.

Danke Shoën Wiki…