Corruption Québec : la courtepointe des Bonhomme Carnaval

À Québec, libéraux, péquistes et adéquistes ont condamné d’une même voix le reportage du magazine canadien Maclean’s qui profite de la commission Bastarache pour présenter la province de Québec comme la plus corrompue au Canada.

Des députés des trois camps ont dénoncé l’absence de fondements des conclusions que livrent les auteurs de l’article dans l’édition d’octobre du magazine.

Du côté du gouvernement Charest, que l’article prend à partie, la vice-première ministre Nathalie Normandeau a demandé des excuses au nom de l’ensemble des Québécois. Radio-Canada

L’image

Ça prend un anglo-faune  ( comme le prononce Yvon Deschamps) pour faire la trouvaille de la corruption au Québec. Avec le Bonhomme Carnaval – à qui ne manque plus que la trompette rouge des picoleurs de la rue St-Jean – pour nous chanter… C’est à ton tour, sur  l’air de Gilles Vigneault.

L’article rappelle au passage une citation du professeur de sciences politiques américain, Samuel Huntington, qui considérait en 1968 le Québec comme « la région peut-être la plus corrompue parmi l’Australie, la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Canada ». Radio-Canada


Si on jette un œil sur la valise ( première photo)  qui est une analyse de Transparency International, le Canada est 8e . Puisque l’Ontario est la  province la plus populeuse du Canada (12 977 059 hab., 2008),   elle devrait logiquement être un peu « participative » … Ou bien ils sont trop chiches pour se payer des commissions. Nous, on en veut à la tonne. Tellement, qu’on se demande si la commission Bastarache n’est pas une commission qui a servi à en  fossoyer une sur l’industrie de la déconstruction au Québec… Supposons qu’elle aurait eu lieu… Elle aurait enterré l’autre.

Nous sommes au moins d’excellents entrepreneurs… en pompes funèbres.

Duplessis! Duplessis! Si, si, si…

Selon des analystes, cela proviendrait du régime Duplessis… À qui on doit la grande déclaration demeurée dans le répertoire québécois :   le ciel est bleu est l’enfer est rouge.

Je rappelle aux gens d’une certaine génération qu’aux élections de 1960,  où un certain Jean Lesage a pris le pouvoir, on barbouillait les routes en peinturant l’asphalte avec un IL FAUT QUE ÇA CHANGE.

C’est ironique… On a fait de l’asphalte, mais on n’a pas fait de chemin… On n’a pas évolué?

Actuellement,  on fait même de l’asphalte keynésien… Quand on aura terminé, on fera des routes qui ne mèneront nulle part.

Le Bonhomme Carnaval

L’organisation du Carnaval de Québec va porter plainte. D’abord, on n’utilise pas une image qui appartient à l’organisation. Et le reste…

Mais l’image est tout de même signifiante :

– on fait la fête avec l’argent du peuple,

– on ne sait trop qui se cache sous le costume

– la valise déborde

Et le bonhomme est blanc…

Il a une tuque rouge?

Ah!

Vite une commission des chapeaux au Québec! Le parti libéral pourrait intenter une poursuite contre l’organisation du Carnaval…

Les commentaires

Allez lire les commentaires de M. Duceppe : xénophobie, dit-il.

Député libéral : « Québec bashing ».

Madame Sylvie Roy : « C’est déconcertant ».

Pour M. Drainville : « C’est la faute à Charest ».

Marc Garneau : « Des accusations susceptibles de diviser le pays ».

Corruption? On est peut-être un peu champions… Pour une fois qu’on est bons dans quelque chose, il faudrait en être quasiment fiers.

Disons, que nous sommes surtout les champions pour payer plus cher qu’ailleurs la même corruption.

Surtout, avec ce que je viens d’entendre aux nouvelles.

Cet été, le ministre de la Santé Yves Bolduc a annoncé le financement de 500 postes d’infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne. C’est un investissement de 117 millions de dollars de la part du gouvernement du Québec.

Les infirmières praticiennes gagnent en moyenne 63 000 $ par année. Les médecins omnipraticiens gagnent 3 fois plus, soit 180 000 $ en moyenne par année.

En plus de payer les salaires des infirmières praticiennes, le gouvernement du Québec devra verser aux médecins qui travaillent en partenariat avec elle une allocation de 60 000 $ par année, par infirmière.

C’est presque autant que le salaire de l’infirmière.

La moitié de l’allocation sera versée aux médecins pour l’utilisation des locaux et du matériel de leur clinique. Les 30 000 $ restants seront versés aux médecins pour la supervision de l’infirmière praticienne. RC

Je ne sais si vous avez mis vos lunettes pour bien entendre : on a investi 117 millions de dollars. Mais on va verser 60,00$ par année aux médecins pour les…super viser. On vise super au Québec, mais pour le mil, les chasseurs d’orignaux sont meilleurs que les chasseurs d’originaux.

Je le répète, je ne suis pas économiste, mais étalez votre – pardon NOTRE –  117 millions sur dix ans et ajoutez les coûts sur dix ans du superviseur… Je ne compte pas, mais vous avez – à vue d’œil – un coût encore plus élevé par médecin…mais dans un système en manque de médecins.

Et l’Ontario?

Les « super-infirmières » sont des infirmières praticiennes qui peuvent poser des diagnostics et prescrire certains médicaments dans les CLSC et les groupes de médecine familiale. « Si vous faites une bronchite, vous allez voir cette infirmière-là, elle va vous examiner, elle va voir si votre cas est grave », explique Gyslaine Desrosiers, présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Le Québec accuse un retard dans ce dossier par rapport aux autres provinces canadiennes. « On est très très en retard sur l’Ontario, où il y a déjà presque 800 infirmières praticiennes de première ligne », poursuit Mme Desrosiers. Au total, huit provinces font appel aux services des super-infirmières.

Geneviève Lavoie aimerait bien revenir au Québec pour pratiquer sa profession. Mais « avec des conditions qui s’apparentent à celles qu’on a en Ontario », ajoute-t-elle. Là-bas, Geneviève Lavoie gagne plus de 80 000$ par année. Fourom gouvernement ( sic ou malade)

Vous allez dire : « Ah! L’auteur s’écarte du sujet ! ». L’auteur est comme vous, écarté. Au Moyen-âge, on écartait les malfaiteurs pour les punir. Un supplice atroce.

Et encore, le Roi gracie souvent, parfois à la demande de la foule. Les Supplices « raffinés » comme l’Ecartèlement des membres par quatre chevaux qui tirent dans des directions différentes (beurk!) sont réservés aux crimes contre le Roi. Mais ils seront bien plus utilisés à partir de la Renaissance.


gamekult

Selon l’article, c’est faux. Mais elle  semble revenue en « vrai ».

Les quatre chevaux de l’Apocalypse sont en train d’écarter les peuples : le gouvernement, l’ordre des médecins, l’ordre des infirmières, les syndicats… Et pour affiner la vision : on les a comme des Bouddhas… Ils ont plus de mains que de portefeuilles.

On n’a même plus besoin des ontariens pour nous dire que nous sommes devenus foldingues.

On a qu’à se regarder dans un miroir.

Si vous prenez une image simple : mettez tous ces gens dans un même lit et quand ils auront tiré toutes les couvertures, il ne vous restera qu’un mouchoir de papier pour passer la nuit au chaud.

Le Québec « pète au frette… »

Tout le monde veut se glisser dans le costume du Bonhomme Carnaval et porter sa mallette.

On n’est pas seulement victimes de la corruption, on est victimes du syndrome du déchirement et du recousement infini : la courtepointe.

Une couverture faites de morceaux rapiécés, bien folklorique.

Socialement, c’est ça qui nous « marque » et nous trace le portrait de ce que nous sommes : des pièces détachées qui resteront toujours un  puzzle sans image de notre réalité tant  nous sommes « étroitement divisés ».

Thank you Maclean’s.

2 réponses à “Corruption Québec : la courtepointe des Bonhomme Carnaval

  1. je suis entierement d accord ,le patron de la corruption est JEAN CHAREST. David.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.