Archives mensuelles : mai 2010

Les pixels de la Vie…

Pour avoir une « idée » de la Vie, il faut retourner en arrière. Elle est toujours la « même », en un sens.

Vivre…

Chaque détail, si infime soit-il, est un point qui forme une image de nous, de nos vies, de l’entièreté de l’existence.

N’oubliez pas de cliquer sur les photos.

Sully. Un peu avant mon arrivée.. 🙂

Onil et Simone, papa et maman, Circa 1940

Onil... Plus sérieux que dans la Vie...

L'autre génération: la mère et le fils. Andrée et Manuel

Père et fils. Au temps des moustaches...

Aujourd'hui 18 mai... Au bord du fleuve Saint-Laurent.

Notre-Dame-du-Portage, près de Rivière-du-Loup

La roche "fendue". Entre l'ombre et la lumiere... On dirait la Terre entière

Les roses sauvages.... Un début....

Saint-Denis-de-La-Bouteillerie... Ou de Kamouraska. Mais le curé de l'époque était un ardent défenseur de "la bouteille". Drôle de coïncidence... Il a combattu les beuveries... J'ai oublié de photographier la statue du curé.... On se reprendra...Saint-Denis de Kamouraska

Tiens! Encore un OVNI. Je rentre à la maison... E.T. party...

L’exéma du MELS : la crème à 13 %

Il n’y a pas de secret  pour réussir;  c’est le fruit de l’apprentissage du travail acharné et des leçons tirées de l’échec.

Colin Luther Powell

Certains millénaristes estiment que la fin du monde aura lieu le 21 décembre 2012, date correspondant à la fin du calendrier maya en compte long, soit 13.0.0.0.0 ; Wiki, 13

L’éducation non marchande, devenue éducation marchande, ou comment l’éducation a été soumise à la logique de l’économie capitaliste de marché. Ricardo Petrelle, L’éducation, victime de cinq pièges

***

La « revue » de presse

Jusqu’à 13% des élèves échouent à leur première tentative à l’épreuve uniforme de français, un test obligatoire pour obtenir un diplôme d’études collégiales.

C’est ce que révèle l’Évaluation de programme Épreuves uniformes en langue d’enseignement et littérature dévoilée mercredi par le ministère de l’Éducation.

Environ 35 000 élèves se présentent chaque année pour passer ce test.

Le taux de réussite est assez stable depuis le début du millénaire, frôlant le 87% en 2006, la donnée la plus récente incluse dans le document du Ministère. Rue Frontenac, Marilou Séguin

Bidons la réussite

Les élèves de cinquième secondaire qui subiront aujourd’hui (6 mai)  leur examen de français auront droit à une nouvelle épreuve aux exigences réduites. La rédaction d’un texte argumentatif étoffé, obligatoire depuis 22 ans pour tous les élèves de cinquième secondaire, a été remplacée par la composition d’une simple lettre ouverte destinée aux visiteurs d’un site web hébergé par le ministère de l’Éducation.

Quelle mouche a donc piqué le Ministère pour qu’il change la formule de l’examen au moment même où les premiers enfants de la réforme doivent le subir? Avait-on à ce point peur des résultats que l’on a voulu éliminer toute possibilité de comparaison? Rima Elkouri, Cyberpresse, ( La réussite Bidon)

L’argument (sic) de Madame Courchesne est le suivant : « «Je ne suis pas une spécialiste comme Mme Chartrand, mais sincèrement je ne vois pas de différence entre exprimer une opinion et avoir un argumentaire, m’a-t-elle dit-elle hier. Quand on exprime une opinion, on a forcément un argument.»

Si Madame Courchesne ne connaît pas la différence, elle n’a qu’à lire des blogues comme celui des  7 du Québec…

Mangeons des œufs

En fouinant, j’ai retrouvé une page sur Facebook.  Page crée par des élèves dans le but de partager certaines craintes et divers trucs. J’ai des idées d’argument, vous voulez contribuer? 8, 260 membres. Le lien ne fonctionne plus… Ou n’est plus accessible à tous.

On peut toutefois cocher  que les élèves ont été mis au courant du contenu de l’examen.

Il y avait quatre pages… J’ai picoré au hasard…  Non pas dans le but de ridiculiser ou de discréditer les élèves,  mais de laisser le champ libre à des découvertes et à vos « arguments » sur une génération ou deux probablement victimes du ballonnement des experts en éducation.

Discussion

– J’ai vue au nouvelle hier que l’examen sur l’engagement étais d’un niveau secondaire 3 avec peu d’argumentation car la réforme veut qu’on aille des bonne notes pour que les gens pensent que en fin de compte la réforme c’est une bonne chose et qu’on devrait la remettre car sposément , la réforme sen vas l’année prochain…e =/ en touka, le texte  »Une étudiante engagée à transmettre ses passions pour favoriser l’action  » et le texte tirer du livre POST-SCRIPTUM  » Aimer c’est agir » sont des textes qui vous servent vraiment a rien sincérement pour contre l’engagement le texte qui vous sert le plus c’est  » Les valeurs des gégépiens : Portrait d’une Génération » et on pourrai soulinier le fait que moins de 1 personne sur 5 fait du bénévolat sinon les gens pour l’engagement, le fait que Les canadien font 197 millions d’heures de bénévolat est une bonen chose et le texte  »très engagés, les jeunes rejettent la politique traditionnelle » sont des bons textes .

– la question et bien trop evident: les jeune du quebec devraient tils s’engager plus? ou kelke chose ki resemble a sa

– J’ai besoin de 3 arguments, est-ce que quelqu’un peut m’aider? S.V.P

– uais masi phil. on aime mieu prevoire…. c mieu en parler pour avoir une opinion de faite . et mercii antoine. ta mmp as idee commen je sauterais de joie!

– donc, en gros, si tu dis que tu es pour l’importance des jeunes à s’engager, tu dis quoi ?

– tes trois arguments

– c’est 2 arguments en :P…

– C’est une lettre ouverte, tu peux avoir un seul argument si tu fais ca ben comme faut

-ok, mais devrait-t-on obliger les jeunes à s’engager dans quelque chose à l’école ?

–  ça serrait ça mon texte serrait : Au québec, il y a peu de gens qui font du bénévolat, cette province à un des ratios les plus bas au Canada. Il manque beaucoup d’engagement au Québec, même pour les étudiants du cégep et du secondaire. Devrait-t-on faire en sorte que les jeunes s’implique plus dans des causes scolaire ? A mon avis, je ne crois pas qu’on devrait oubliger les jeunes a s’impliquer dans des causes à l’école. Il est de toute évidence que les jeunes du Québec ont des priorités plus importante et qu’ils sont plus individualisme.

– Ça, serrai mon texte

– daprès moi sa peu pas marcher.. ou en tout cas selon ma prof… elle ns a dit que sa pouvait pas être seulement sur les jeunes et l’engagement.. fallait qu’il y ait un autre angle d’approche en plus… jsé pas si tu vois ske jve dire?? jcrois qu’il va y avoir un liens avec disons l’avenir ou se touver un emploi… kes ke vs en penser??

– sa sera une question plus ouverte, laissant ouverture à diverse opinion aps uniquement concentré sur L’engagement à l’école..

– – –yah toujours les chances que ça ne parles pas des jeunes mais c’est sure que ça parle d’engagement, mais bon. si ça parle pas de jeune. la question serrait quelque chose comme : l’engagement est-t-il une priorité à respecter.

– ouais mais jsuis presque sur que les jeunes vont être mélé la dedans

– Je pensais plus à > Les jeunes devraient-ils être plus engager dans la société ?

– Oublier c’est le gouvernement, ils veulent nous sensibiliser à l’engagement

non parce que ce genre de question laisse trop de place a des anecdotes et des expériences personnele et ils veulent surtout pas sa!

– haha c’est pas asseque on repon par oui ou non que l’exam sera plus facile… justement parce qu’on peut repondre par oui ou non ça pourrait parraitre trop simpliste.. donc ça corse les choses. et aussi, dans une lettre ouverte, il faut prendre position,et ça change pas grand chose si on repon par oui ou non ou par pour ou contre. on sen fou. faut juste s’attendre a prendre position. et perso je pense que ça va etre une question du type:
rédigez une lettre au ministre de l’éducation pour leur montrer le point de vue d’une représentante du benevolat chez les jeunes. ou je ne sais quoi sinon rédigez une lettre d’opinion qui viserait à influencer les jeunes dans leur engagement.

– Ça pourrait être aussi : Est-ce que les jeunes au Québec s’engagent assez ?

– C’est vrai…. damn it !

– okk mais se srait koi tes arguments dans ce cas la??

– à date perso, je me concentre sur les possibilité d’emplois et la politique comme aspect

– moi c possibilité d’emploi, accomplissement personnel … tt lmonde parle de politique mais on dirais que jai mm pas lu sa dans les textes.. peu tu men dire lus svp

– non carry se trompe, car les question ke on px repondre par des oui ou non nexite pas! – – C’est tjs des kestion a developement..

– ahh c trop vrai sa!!!

– Si c’est la question : Est-ce que les jeunes au Québec s’engagent assez ? Mes argument pour  »pour » sont : Il s’implique dans une vaste variété de type d’engagement , les avantages que le bénévolat peuvent leur donner.
Ouais mais t’as oublié qu’a notre oui ou non, faut appuyer notre propo avec des Argument influencant notre pensé!

nan ya une différence entre dire oui ou non et être pour ou contre .. sa peut être deux types de questions différentes d’après moi

ce ke jvx dire par developement personel c comme: le benevolat est une ativité tres enrichissante… pour parfaite leur education, leur developement personel et sutout, une meilleur confiance en soi

– Oui, mais abituelement, les question poser ne peuvent jamais etre repondu par des oui ou non. sinon cela serait trop facile! Pour ma part, jnais jamais vus une kestion pouvant se repondre par des oui ou non. Les question ont tjs rapport avk un development!

– Oui et non se rapporte aussi a un Dév. Tsé l’appuis d’un argument/oppinion. LA BASE D’UN TEXTE ARGUMENTATIF.

– Euf qu’il s’engage de mani;eres différente que les anciennes génération : Mafifestation etc. Ils veulent que leur voix soient entantu. Dans fe fond c’est le Texte Les jeunes revandiquent la politique traditionnelle.

bon. pour les arguments pour:
1. crée des liens entre génération
2. developpe la communication
3. developpe le sens d’entraide
4. deeloppe un reseau de contact plus grand ( bon pour la business a long terme)
5. toujours bien vu pour un employeur ou meme pur etre acepter dans les grandes universités
6. experience utant social que prof.
7.cofniance en soi
8. permet de décrocher de sa realité pour consacrer du temp au autre. ( bon pour stress)
9. maintenant, il y a plusieurs domaines par exemple sport. c’est une bonne facon pour un sportif de contribuer a sa société tout en practiquan sa passion.

Contre:
1. manque de temp.
2. avant d’aider quelqu’un il faut d’abord s’aider soi meme ( ind)

– hahaWow t’es en Feux Cath!

sa se voi pas que je suis pour….

– ouin. surtout bcp jfai bcp danglicisism!!!!
– bonnne chance a totu lemonde. si vous voulez bien reussi faut dormir et demian matin – tout le monde mange des oeuf!!!!! vive les protein

– jje suis d’accord, mais bon je m’attend à tout demain…. donc un échec de ma part…

(Ici, le dernier commentaire…)

– LOL sposément c’est sencé d’être l’examen le plus facile de l’histoire des examens de secondaire 5 au québec ( d’après les nouvelles … BULL SHIT TOTAL j’imagine ) ouais … yont dit que l’examen étais autant dures qu’un examens de français secondaire 3 en écriture. Tout ça pour faire remonter la réforme dans l’estime des parents et que nos notes paraissent mieux comme ça les gens penseront que la réforme marche.

Pas bête…

Ces jeunes sont du Secondaire 5. Vous pouvez argumenter que le style télégraphique permet bien des raccourcis.  Correct pour les échanges familiers…  Mais ils ont tout de même réussi à passer le 4e secondaire.

Argument :   Raisonnement donnant  une preuve appuyant ou allant contre une proposition.

Opinion : du latin opinio, opinion, avis, idée préconçue, préjugé, conjecture, croyance, illusion.

Vous allez dire que le « groupe » n’est pas représentatif de l’ensemble?  Je ne crois pas non  plus.  Mais c’est loin d’être l’exception comme vous seriez tentés de penser. Le « moins plus pire » est nombreux.

Les correcteurs corrigés

Je garde contact avec des correcteurs de ces examens. J’en ai rencontré deux pour sonder leur opinion, l’atmosphère, et  cueillir  des renseignements sur les procédures.

Je vous épargne la longueur et les tableaux des consignes « précises » qui ressemblent à un projet de la Nasa qui s’ingénue de  trouver le moyen pour  se rendre de la lune à la Terre…

En bref :

1-      Les élèves ont le droit de s’exprimer en mélangeant la nouvelle et l’ancienne orthographe.

2-      Les correcteurs –spécialistes en français – sont supervisés par des technocrates : le taux d’échecs ne doit pas dépasser les 13%. Cette règle s’applique également aux corrections du  français dans les cégeps.

Ce qui fait loucher les propos de journalistes qui analysent les réussites par les documents du ministère. Comme ici : Évaluation . Pourquoi 13%? Pourquoi, depuis quelques années 87% des élèves réussissent-ils?

Je me suis dit que j’allais perdre mon temps à m’amuser… On dirait que les lunatiques du ministère sont sevrés de bourses, d’heures, d’argent, du grand luxe de la grisaille des neurones,  pour pondre des œufs des Pâques qui ressemblent à la Rolls Royce de John Lennon.

Étant donné que je commence à être wikiodépendant, je vous donne le site pour le chiffre

13.

Excusez, mais ça m’amuse de trouver les « raisons » d’autant de producteurs de documents et d’un chiffre tout aussi mystérieux.

Pour ne pas trop vous ennuyer, je vais limiter la liste à  5 :

1.  le numéro  atomique de l’aluminium, un métal pauvre ;

2. une bière brassée à Marseille ;

3. le nombre de pains dans une « douzaine de boulanger », dans la culture anglo-saxonne ;

4. le nombre de degrés de la pyramide sur le verso du billet américain de 1 $ ; ( comme dirait l’allemand : Sehr Interessant!… )

5. le nombre de personnes à table pendant la Cène ;

***

Si l’échec donne de l’eczéma aux gens du ministère, on a trouvé la crème pour guérir l’épiderme ulcéré des échecs scolaires.

Avant on donnait une pomme à la maîtresse d’école en arrivant. Maintenant, c’est le ministère qui fournit le verger au complet  pour pateliner (  B.Empl. trans, vieilli. Traiter quelqu’un avec des manières doucereuses, une affabilité insinuante et feinte pour s’attirer son estime ou sa bienveillance)   les élèves.

La discorde et le gagne-pain

Les correcteurs n’étant pas d’accord avec ces directives, sont allés se plaindre aux techno-sirupeux – sorte de kapos – de la philosophie du ministère.

Quelle fut la réponse?

13.

Tout le monde « a pris son trou »… On les a tout simplement menacés de les remplacer. Ils sont en file indienne, bien plumés de la langue, qui attendent leur tour. Et ils craignent de perdre leur emploi.

Quel est le mot pour ça? Intimidation, chantage, menace, pression, et… terrorisme. ?

Jogging sur bananes…

La réussite de la réforme semble bien meilleure au MELS que dans les écoles.

Le grand changement est le suivant : des enseignants au cégep – six ans d’université : un bac, deux ans de maîtrise et un an de pédagogie – n’ont plus de pouvoir ni de jugement?

Si je ne me trompe, c’est l’équivalent de la formation de médecins?

Votre enfant, Monsieur, a eu 72 % dans la propre reconnaissance de ses valeurs personnelles? » Et le parent de dire: « Oui, mais pourquoi ce n’est pas 68 %? Ou pourquoi ce n’est pas 69 %, 70 %, 80 %? ».» Selon le député de Mirabel, les enseignants n’ont pas «les outils nécessaires» pour faire ces distinctions. Le Devoir .

Dans les années 60, avec un brevet A ou B ( 13 – c’était un bon chiffre J  – ou 14 ans de scolarité), on arrivait à de meilleurs résultats.

Vingt ans de scolarité pour se faire diagnostiquer incompétent par un « nélu » qui s’occupe d’éducation en chambre à air, c’est …désopilant. Je désopile donc!…

Ce  technocrate, lui, ne semble pas l’avoir cette compétence,  mais a les outils pour tricoter une maille à l’envers et un rapport à l’endroit.

Ce si intéressant 13% d’échecs n’est pas le résultat des élèves, c’est le résultat de distorsions  optimisées et rendues officiel par un montage…

Une chose est certaine : ces gens-là savent conter…

Kaléidoscope, page du Journal de Québec, 2008

À partir de maintenant, ils ont fini d’en arracher…

Sauf que, ce qu’on ne dit pas, c’est que les profs, pour suppléer à leurs faiblesses en français, doivent suivre des cours donnés par un enseignant spécialisé en français.

Étirons! C’est est le citoyen « cynique » qui paye…

Qui croit devoir fermer les yeux sur quelque chose se voit bientôt forcé de les fermer sur tout. Jean-Jacques Rousseau. (Émile ou l’éducation).

Mais le drame des drames, c’est qu’en « dialoguant » avec les nouveaux enseignants, ils finissent par trouver la situation normale…

Les nègres Dr

Anodin? La grande réussite de la « techocrassie » c’est le pouvoir de menotter même ceux qui ont – ou qui devraient avoir – la capacité de penser et de rectifier ces  « modèles » d’éducation.

Nous voilà avec des nègres instruits, stérilisés par la menace, servants de messe pour la religion du business.

Nos Dr nègres  sont devenus le nouveau prolétariat du capital mondial.

Blanc coton.

_____________

P.S. : C’est le temps d’exprimer votre exéma….

Le cirque du G8/G20 sera en ville, avec toute la cavalerie

Un texte de François Marginean sur  Les 7 du Québec

************************

On est reconnu pour ce à quoi on est bon. Les Japonais sont reconnus pour leurs sushis, leurs robots et leurs sumos parce qu’ils sont bons dans ces domaines. Les Français font de grands vins et sont reconnus pour cela, ainsi que pour leur cuisine. Wall Street et les banquiers privés nous volent notre argent et détruisent consciemment l’économie en spéculant sur sa démise et ils sont reconnus comme étant excellent dans ce domaine. Les compagnies de mercenaires privés et de l’armement se spécialisent dans la destruction, la mort et la reconstruction et c’est ce qu’ils font, parce qu’ils excellent dans cette branche. Les pétrolières comme BP sont en train de devenir très reconnues pour polluer la planète entière avec leur déversement record de pétrole dans l’océan, comme nous en sommes témoins présentement, dans le Golfe du Mexique, avec leur “Tchernobyl pétrolier” catastrophique.

Nous, au Canada et au Québec, nous sommes très bons dans la production de cirque économique élitiste protégé par un appareil d’État policier répressif. Nous sommes en passe d’être reconnus pour nos mesures d’État policier, anti-démocratiques et liberticides. Pour le prouver encore une fois, le Canada est sur le point de recevoir le G8 suivi immédiatement par le G20 et les mesures de sécurité seront sans précédent. Parce que nous, la sécurité et les procédés répressifs, c’est notre force et nous en sommes fiers. La preuve? Regardez notre impressionnant curriculum vitae:

Québec, avril 2001: Sommet sur la Zone de libre échange des Amériques (ZLEA)

Alors que les pouvoirs financiers et corporatifs poussent les politiciens à s’entendre sur un accord de libre échange des Amériques, la population est tenue à l’écart des discussions et des prises de décisions ayant des répercussions sur leur vie quotidienne par un mur de plusieurs dizaines de kilomètres entourant la vieille ville de Québec. Responsables de défendre ce “mur de la honte” et les chefs d’état reclus et déconnecté de la ville entière, se trouvent des milliers de policiers et militaires mobilisés pour l’occasion. Environ 6 000 policiers étaient prévus, en plus d’unités de l’armée stationnées non loin de là. Le mur de la honte, érigé avec des blocs en béton et de grillage par le gouvernement fédéral, renforçait l’impression de militarisation. Les magasins ont aussi reçu l’ordre de placarder leur vitrine. Scène de guerre opposant le peuple aux autorités qui décident de leur futur à huis clos.

Ottawa, juin 2006: Sommet des Bilderberg

On les nomme le groupe Bilderberg et ils n’aiment pas discuter en public. Ceux qui suivent le groupe Bilderberg diront qu’ils ont incité l’Europe à adopter une monnaie commune, qu’ils ont mis en place Bill Clinton après avoir accepté d’appuyer l’ALENA et qu’ils prennent des décisions influençant le déroulement des évènements mondiaux. Ces rencontres réunissent les plus puissants de cette planète et demandent une protection contre le peuple encore plus intime que les agents de police d’Ottawa. Même ces policiers en uniforme étaient tenus de présenter leurs cartes d’identité à la demi-douzaine d’hommes en noir travaillant pour une société de sécurité privée nommée Globe Risk. Nous n’avons pas eu droit à la cavalerie flamboyante, car il s’agissait de garder cette rencontre le plus inaperçue possible, bien que les médias traditionnels n’aient pas eu bien le choix d’en parler puisque l’existence du groupe des Bilderberg est de plus en plus connue du public. Mais il demeure que la sécurité à l’extérieur de l’Hôtel Brookstreet a été beaucoup plus serrée que sur la colline du Parlement.

Montebello, août 2007: Réunion du Partenariat sur Sécurité et la Prospérité (PSP)

L’aboutissement de la ZLEA est le PSP, qui est une initiative des grands industriels et multinationales du Canada, des États-Unis et du Mexique pour créer une zone de libre échange, d’harmonisation (à la baisse) des régulations et règlementation étatiques, commerciales, économiques et de la main d’oeuvre, création d’une zone commune frontalière, ainsi qu’une intégration militaire transcontinentale. Encore une fois, la population est gardée à l’écart des discussions que nos politiciens entreprennent avec le secteur privé et des agents étrangers (trahison?) par un appareil policier assez impressionnant. On pousse l’ignominie encore plus loin en voulant démoniser et discréditer les manifestants pacifiques en envoyant des policiers en agents provocateurs parmi la foule dans le but de faire de la casse devant les caméras des médias. Seul pépin pour eux, trois “manifestants” ont été mis à découvert et l’incident a été entièrement filmé et posté sur YouTube avant d’être repris par les médias traditionnels. La vidéo montre trois hommes masqués, dont l’un était armé d’une grosse roche, confrontant les manifestants pacifiques. Après que les hommes soient passés la ligne de police, puis ensuite immobilisés à terre, menottés et emmenés par les policiers, des photographies révéleront que leurs bottes correspondaient à celles des agents de police. Bien qu’ils aient d’abord nié que les individus en question étaient des agents provocateurs, la Sûreté du Québec a publié un communiqué de presse le 23 août en admettant que les trois manifestants étaient en fait des agents de la police en déguisement.

________________________________________________

Ce qui se passe réellement dans les coulisses pourrait avoir été révélé par le professeur Carroll Quigley, le mentor de Bill Clinton à l’Université de Georgetown. Un initié entretenus par les banquiers internationaux, M. Quigley a écrit dans La tragédie et l’espoir (Tragedy and Hope), en 1966:

“Les pouvoirs du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, qui n’est rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier entre des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde dans son ensemble. Ce système devait être contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets conclus à de fréquentes réunions et conférences privées.” (Source)

________________________________________________

L’État policier canadien reçoit les sommets du G8 & G20

Puisque que le Canada est maintenant un expert en mesures de sécurité et d’État policier pour protéger la clique financière élitiste du reste de la population qui est affectée par leurs décisions prises derrière des portes closes, nous allons faire honneur à notre réputation. Le 26 et 27 juin prochain, nous serons les hôtes du sommet du G20, qui sera précédé par le sommet du G8, qui lui se tiendra le 25 et 26 juin 2010. Le sommet du G8 se tiendra à Huntsville, Ontario, alors que celui du G20 aura lieu au Metro Toronto Convention Centre à Toronto.

Les dirigeants mondiaux, ministres des finances, les gouverneurs de banques centrales, avec des milliers d’autres délégués assisteront à ces réunions secrètes. Et la cavalerie sera présente, en grand nombre. Il s’agira, en fait, du plus grand événement de l’histoire canadienne au niveau de la sécurité, surpassant de loin la sécurité présentée aux Jeux Olympiques de Vancouver. Le centre-ville de Toronto sera transformé en forteresse de sécurité avec des barrières, barricades, des points de contrôle et des fermetures de rues qui affecteront grandement les résidents locaux. Alors que les sommets G8/G20 attirera leur part des manifestants pacifiques, d’autres plus radicaux et de la frange peuvent essayer de capitaliser sur l’événement. Des agents provocateurs peuvent également être utilisés et leur comportement pourrait justifier une répression policière. Cela pourrait aussi être un moyen de diaboliser tous les manifestants, tout comme la tentative exposée de Montebello. Le sommet du G20 permettra d’approfondir les mesures d’État policier, ainsi que l’intégration progressive et constante de la police locale, provinciale, fédérale et de l’armée.

La sécurité qui sera déployée lors du prochain sommet du G20 sera la responsabilité du Groupe intégré de la sécurité (GIS): “La GRC a mis sur pied le Groupe intégré de la sécurité (GIS), qui est composé de membres de la GRC, de l’OPP (pour ce qui est du G8), des Forces canadiennes, du service de police de Toronto, du service de police régional de Peel, ainsi que d’autres experts en sécurité et en application de la loi qui auront pour mandat d’assurer la sécurité des personnes jouissant d’une protection internationale (PJPI), des personnes de marque (PDM) et des communautés”.

Ed Bolduc, un membre de l’équipe de planification du G20 et policier de la ville de Toronto a affirmé que “les Olympiques que vous avez vues récemment à Vancouver étaient en fait le plus grand déploiement de sécurité à prendre place au Canada. Le G20/G8 surpasse cela complètement”. Il poursuit en déclarant “qu’il y aura une massive – absolument massive – présence des policiers et de la sécurité sur le terrain comme vous ne l’avez jamais vu”. Il y aura une double clôture d’au moins trois mètres de haut, protégée par la GRC et la police. Le Globe and Mail rapportait qu’environ 10 000 policiers et 1000 gardes de sécurité seront déployés, avec un nombre non spécifié de soldats canadiens. Les dignitaires étrangers bénéficieront aussi de leurs propres éléments de sécurité. Les coûts associés à cette énorme cavalerie de la sécurité sont estimés à $179 millions de dollars par le gouvernement fédéral.

Les Forces canadiennes appuieront le Groupe de sécurité intégré (GSI) commandé par la GRC pour les prochains Sommets du G8 et du G20 qui auront lieu à Huntsville et à Toronto, Ontario en juin 2010. Elles fourniront l’appui avec “des ressources et des capacités militaires uniques fournies par l’armée, la marine et la force aérienne afin d’assurer la sécurité des participants aux Sommets et des Canadiens”, nous dit-on sur leur site officiel.

Les tâches militaires associées aux Sommets comprennent la planification opérationnelle à grande échelle, la surveillance terrestre et aérienne, la sécurité sous-marine pour les lieux et certaines fonctions logistiques et de cérémonie. Le soutien comprend aussi d’obtenir de l’aide par le biais du partenariat continuel des FC dans le Commandement de la Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

Le Commandement Canada est responsable des opérations de routine et de contingence des Forces canadiennes au Canada et en Amérique du Nord. Le Commandement coordonne aussi, au besoin, le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre. Le soutien des FC aux Sommets du G-8 et du G-20 2010 sera conduit sous le commandement de la Force opérationnelle interarmées (Central) (FOI(C)), une des six forces opérationnelles régionales relevant du Commandement Canada. (http://www.canadacom.forces.gc.ca/daily/archive-summit-fra.asp)

On ne rit plus: “…le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre“. Ainsi, les militaires pourront assister les forces policières dans leur rôle du maintien de l’ordre. Ce n’est pas l’idée qu’on se fait généralement du Canada.

La sécurité commencera à être implémentée deux semaines avant le début du G8/G20. Pour accéder à la zone de sécurité, les résidents devront s’enregistrer ou être accrédités. Des zones de “liberté d’expression” (free speech zones) seront mises en place pour les manifestants et la police de Toronto a annoncé qu’ils utiliseraient un ancien studio de production de films comme prison temporaire pour enfermer les protestants indisciplinés durant l’évènement.

Nous avons déjà pu avoir un avant-goût de ce qui s’en vient lors du sommet du G20 alors que deux exercices d’entrainement ont eu lieu à Toronto ces derniers jours. Le premier était une simulation de prise d’otage dans le coeur du centre-ville de Toronto, comprenant la Toronto Police Emergency Task Force et du personnel privé de sécurité, ayant pour but de tester leur habilité de travailler de concert.  C’est que durant le G8/G20, les forces de sécurité privées vont jouer un rôle important dans le contrôle des foules et mesures d’urgences. Ceci fait intégralement partie de l’intégration des forces de la sécurité publique et privée. Le deuxième exercice d’entrainement a impliqué deux hélicoptères militaires CH-146 Griffon volant autour du Metro Toronto Convention Centre et qui ont atterrit en face de la célèbre Tour du CN. Ces exercices ont pour but de tester les capacités des forces de sécurité, de coordonner les actions des différents intervenants publics et privés, mais visent aussi à acclimater la population à une augmentation de la présence policière et militaire.

Mais plus que tout, c’est les protestations et la menace du terrorisme qui sont le plus utilisées pour justifier ces immenses opérations de sécurité extrêmement couteuses pour protéger une bande clowns qui débarquent en ville pour faire leur cirque à huis clos, sans consulter la population. Les rôles des militaires et des policiers semblent être de plus en plus interchangeables, tout comme leurs tactiques et leur entrainement qui militarisent sans cesse. Tout cela commence à ressembler toujours plus à une approche agressive envers le contrôle du public et de la dissidence. Ces évènements deviennent des pratiques pour de nouvelles mesures d’État policier répressives et d’occupation de style militaire.

En juin prochain, se sera comme à la guerre à Toronto; une guerre opposant l’élite au peuple.

Bataille

Je ne serais pas capable
De la laisser
Cette vie misérable
Que mes parents m’ont donnée

Pourquoi faut-il tant souffrir
Pour en arriver un jour
A mourir?
Autant tout de suite en finir

Pourquoi mettre quelq’un
au monde
Pour qu’il souffre
De ce désespoir
Qui nous envahit tôt au tard

Il y a cette bataille en moi
Qui me garde en vie
Une bataille entre la peur
de la mort
Et le désir de mettre fin
a cette vie

Je tombe dans un grand vide
Un trou noir qui m’aspire
Mais j’ai quand même
cet instinct  de survie
Qui m’apelle désespérément
en me tendant la main

Je ne peux saisir cette main
Malgré les gens qui m’entourent
Je ne peux leur crier de m’aider
Dans la profondeur de la noirceur
dans mon esprit…….

Ève Bolieu 2000

MA GUILLOTINE DE EBAY

__________________________________________________

Tout d’abord, un extrait de la Bible qui m’a beaucoup marqué :

«Aimez-vous les œufs, les autres».

_________________________________________

Pour lutter contre la crise, on suggère maintenant l’élevage de poulet en zone urbaine.

Durham, Caroline du Nord.

Cous de coqs

Ce n’est pas une nouvelle pour moi. Mon père avait acheté 25 poussins quand j’étais enfant. Nous les gardions dans un petit poulailler à l’arrière de la maison. Seul hic!

C’est moi qui devait couper le cou aux coqs.

Pas de poules, rien que de la chair à dimanches…

Car le dimanche midi, c’était le repas le plus important de la semaine.

Le «projet Durham»

Jusqu’à dix poules par foyer. Pas de coq. Autorisation administrative requise. Vente des oeufs interdite: Durham, en Caroline du Nord, vient de rejoindre le club très fermé des villes américaines qui autorisent leurs riverains à élever des gallinacés pour mettre du beurre dans les épinards.

Le vote des élus de Durham ravit les amateurs d’œufs frais et de « home raised fried chicken » (poulet frit élevé à domicile). Curieusement, seules quatre autres villes américaines autorisent l’élevage des volailles en ville: Seattle (paradis des babas et des écolos), New York (où vivent donc les cocottes dans cet univers minéral?), Raleigh et Charlotte, la plus grande ville de Caroline du Nord, dédiée aux transactions financières et aux banques.

La Caroline du Nord est visiblement en pointe dans ce combat partiel contre la vie chère. Mais attention, les règles sont strictes. Outre celles indiquées plus haut, les voisins doivent obligatoirement donner un accord formel au projet de basse-cour, ce qui ne ravit pas du tout les Hens.

Les aviculteurs amateurs sont priés de garder leurs poulets captifs, de n’utiliser qu’une partie des fientes comme engrais (sachant que la percolation de cet azote ultrapuissant peut polluer gravement les sols), et de conditionner hermétiquement le reste avant de le jeter aux ordures (lesquelles vont forcément en décharge).

Ce sont précisément ces règles, importantes pour éviter des conflits de voisinage et des problèmes d’environnement, qui motivaient l’opposition de Jackie Wagstaff, une ancienne conseillère municipale:

« Nos agents municipaux sont déjà complètement débordés de travail. S’ils doivent en plus inspecter des poulaillers… Comment la municipalité compte-t-elle s’y prendre pour faire appliquer sa loi? »

A mon avis, les autorités seront de plus en plus cools envers les adeptes de l’autosuffisance. Surtout dans des villes comme Durham, ou dans n’importe quel bled touché par la crise, où le nombre de famille bénéficiant de l’aide alimentaire (food stamps) est en train de grimper en flèche. rue89.com

Comment faire l’élevage des poussins.

La recette est ici. Il suffit de s’inscrire au «newsletter».

Subscribe To The « Chicken Keeping Secrets » Newsletter Now And Discover…

  • How to setup the perfect chicken coop in your own backyard. One that will keep your chickens happy, healthy and as close to their natural free ranging behavior as possible…
  • Exactly what you should be feeding your chickens to ensure they remain at their peak egg laying condition and continue to remain completely comfortable and happy…
  • How to treat common chicken illness and disease – whilst we can always hope for the best unfortunately illness is likely to occur at some point in time when raising chickens… BUT now you’ll be completely prepared…
  • Everything you need to know about common chicken predators and pests to ensure your chickens will always remain safe members of your family…
  • And much much more…

Et pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, la traduction Google :

• Comment faire pour configurer le poulailler parfait dans votre propre cour. Une solution qui ne manquera pas de tenir vos poulets heureux, en bonne santé et aussi près de leur comportement naturel en liberté que possible …
• Exactement ce que vous devez nourrir vos poules afin de s’assurer qu’ils restent à leur pic de ponte condition et de continuer à rester complètement à l’aise et heureux …
• Comment traiter les maladies du poulet et de la maladie – tandis que nous pouvons toujours espérer le meilleur, malheureusement, la maladie est susceptible de se produire à un moment où l’élevage de poulets … Mais maintenant, vous serez totalement prêt …
• Tout ce que vous devez savoir sur la commune de poulet de prédateurs et de parasites pour assurer votre poulets seront toujours en sécurité des membres de votre famille …
• Et bien plus encore …

Cous de coqs

Heureux les nouveaux hippies!  Ils ont tant rie d’eux, ces poilus qui allaient s’établir en campagne, achetaient de vieux bâtiments avec quelques arpents de terres à cultiver.

Tout ça à cause de la crise. On refait l’histoire, un «rewind» vers la misère.

***

C’est vrai que je détestais couper les cous des coqs, jeune.

Mais je ferais une exception pour les cous des financiers.

Ils ont des cous exorbitants. Au point tel qu’ils se cravatent pour ne pas trop afficher leur falle. (jabot)

Comme dans, «Jabot mentir, je viens de loin».

Je vais fouiner sur Ebay pour voir si je ne trouverais pas une guillotine usagée à vendre…

Le réingineering de la corruption

D’autres mesures fiscales à venir

De plus, l’indexation du régime fiscal à un peu plus de 2 %, la hausse de 500 $ à 1 000 $ de la déduction accordée aux travailleurs et la bonification du crédit d’impôt pour le maintien à domicile d’une personne âgée sont autant de moyens qui, appliqués dès le 1er janvier, devraient réduire de 800 millions de dollars la charge fiscale des particuliers.

« En 2003, le contribuable québécois payait, en moyenne, 592 $ de plus que ses voisins des autres provinces. Dès l’an prochain, cet écart sera ramené à 269 $ », conclut M. Tomassi.  guidemtnord

Joli rappel! Hein?  C’est là tout le problème… Nous consommons des promesses.

Je regardais les oiseaux mangers des vers dans mon potager. Toute une bande de petits Tomassi en culottes courtes… Et ils chantent toujours le même joli refrain.

Tom Assis

Vous vous méfiez de M. Tomassi?

C’est un chérubin de garderie. Un ange… Il a des ailes plantées dans le dos comme les sculptures de Jobin.

Le roi de la patate chaude.

L’insignifiant édulcoré.

La brèche du parti libéral.

Mais il n’est pas dangereux. Il est langé comme un bébé dans ses couettes d’argent, de discours engraissés aux savons des pousses  de couennes de cochons.

Ils ne sont pas tous comme « ça ». Mais ils se divisent pour régner…

Vous rêvez en pensant qu’il est dangereux.

Vous ne voyez que la couchette du lardé.

Dans un système mondialiste, c’est une écharde au doigt. Point. Et toutes les poules qui cacaillent   au parlement ne sont du même mouillement.

Comme disait mon beau-père, si la visite arrive, on ajoutera de l’eau à la soupe…

***

C’est une douceur M. Tomassi. Le monde a besoin de douceurs acides. Comme la tomate.

En fait, il ressemble à une carte postale des années 50. Gribouillée dans un coin de cerveau plus conformiste qu’un gardien de musée.

Et tous les jours, tous les  jours nous avons des nouvelles de la carte postale dans tous les journaux.

Nous voilà choqués, honteux, disgracieux, postillonnant sur cyberpresse, à la télé, et dans tous les ailleurs possibles.

La corrida des veaux dans l’enclos des  pis. On leur fournit  chaque jour le tétage dont ils ont besoin.

De mal en pis. Comme ils disent…

C’était en 2003

Je parle de la « promesse » de M. Tomassi.

Dans le « piaillage », la mémoire a tendance à oublier.

Les politiciens ne sont plus que les graffitis collés au mur de brique du parlement. Ils s’entrent-barbouillent eux-mêmes, se croyant dans une lutte importante. Des lutteurs dans la boue… Pendant que le solide, lui, efficace, roucoule dans l’arrière décor, se vautrant, s’enrichissant, ricanant à voir ces engrangés de luxe « parlementer ».

Ne nous demandons pas pourquoi il y a tant de corruption. La corruption a le temps de faire son propre « réingineering »   pendant la longue pause de l’inaction.

Il en est passé des politiciens sous les ponts.

2010

Comme disait le poète :

Sous le pont Mirabeau coule le cent… Le dollar, l’argent, l’or, et les cévéistes de passage…

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire, Alcool

Transposez.

Pas fou le poète!  Les politiciens sont comme l’eau, ils passent… Goutte à goutte.

Mais nous, nous sommes – en société – les locataires d’un pont, affriandés par le spectacle de la rivière. Hypnotisés par les reflets du soleil sur l’eau.

Et nous   voulons qu’ils démissionnent. Comme si on voulait se débarrasser d’une goutte pour refaire la rivière.

Il viendra bien une autre goutte pour nous trouer le front de la goutte qui fait déborder la vase :

Mélange de matières organiques et de terre qui forme un dépôt au fond de l’eau.

En  fait, ils s’arrangent pour être sédimentés au fond de la petite rivière du temps. À l’abri, formant une couche solide pour la « génération » suivante de gouttes d’eau.

C’est comme ça qu’ils restent « solides ». Car à travers l’eau brouillée, ils s’arrangent entre eux, se perpétuent dans le  un futur par  un peuple figé, à la fois agacé, et qui participe au jeu de cartes.

On ne peut pas leur faire plus plaisir…

Envoyons-leur des fleurs! … Félicitons-les!  Pendant que M. Tomassi fait de la jonglerie avec sa défense basée sur le même principe que le découpage aux ciseaux auquel se livrent les enfants des garderies, on a l’âge de sauter et de barbouiller les sociétés.

C’est beau les dessins d’enfants…

Les desseins d’adulte, ça l’est moins…

Il paraît que la peau se régénère à tous les sept ans. C’est l’âge du mandat du PLQ. Normalement, il aurait passé de la garderie au primaire.

J’en veux un peu – et nous en voulons tous ( si seulement nous aurions pu nous souvenir) de décembre 2008.

Je donne toujours la chance au coureur.

Aux coureurs de fonds?

Je n’ai pas de préjugés. En politique, on coure tous le marathon des fonds…

Je suis toutefois obligé de constater que décembre 2008 était une période charnière pour donner au gouvernement libéral la chance de prouver qu’il pouvait être honnête dans sa démarche.

C’est bien là la grandeur  puérile  de M. Charest qui s’acharne à dire qu’il a enrichi le Québec.

Il faut lire à travers les lignes de son facies, comme ces gens qui lisent dans les rides des mains,  pour constater qu’il a l’air déçu. Je pense qu’il aurait aimé… Le  reste n’étant  que « politique » et combat.  Un jeu qu’il affectionne… Combattant!

Mais c’est anémiant pour un peuple que de payer autant de jouets à des gamins « de la trempe de M. Tomassi ».

Au fond, au fond des fonds et du tréfonds, M. Tomassi est pour un temps le jouet de M. Charest.

Pendant qu’on s’attaque à ceux qui font des ronds dans l’eau, ce cercle s’agrandissant en vaguelettes, nous oublions la cible : le mieux-être des citoyens.

La véritable corruption

Vous vous demandez à quoi je veux en venir avec cette réflexion aux dentelles étranges?

À ceci…

Pendant qu’on ne fait rien, le regard tourné vers la petite corruption – bien coûteuse, il faut l’avouer – la grande, elle, ne perd pas de temps.

Les garderies, c’est « tout petit  ». Les gros joueurs profitent du surplace des structures désuètes des sociétés en affinant leurs techniques de corruption.

Eux, ils l’ont, le « réingineering ».

Le résultat de l’efficacité d’une « pègre » mondialiste est si évident qu’il met en danger des pays :  Grèce, Japon, Québec – cet Afrique du Canada – et ceux à venir. Car si on ne règle pas la dette vers 2014, on rejoint les rangs des cartes de crédit boursoufflées.

Les Godman Sachs ne discutent pas en circuit fermé : ils agissent.

La visite s’en vient… Ajoutons de l’eau à la soupe…

Les morues des capitaines Haddock

SOURCE DE L’image Idata

De retour d’Amérique du Sud, les sept membres d’une expédition consacrée aux Incas sont victimes, les uns après les autres, d’une malédiction et plongés dans une profonde léthargie de laquelle il semble impossible de les sortir. Chaque fois, on retrouve près d’eux les éclats d’une petite boule de cristal. Tintin cherche à élucider l’affaire et à protéger les membres de l’expédition restants…

Les Sept Boules de cristal

Sur quoi s’appuie la Terre pour ne pas tomber vers un autre lieu du ciel ? L’interrogation est déroutante. Après l’avoir imaginé soutenue par un pilier imaginaire, Thalès (VIe siècle av. J.-C.) fait reposer la Terre sur de l’eau -les mouvements de l’eau sont la cause des tremblements de terre- et Anaximène (VIième siècle av. J.-C.) sur de l’air. Planète Terre

Le Titanic

Le 15 avril c’était l’anniversaire du naufrage du Titanic. Il s’est noyé… Dans quoi?

Dans l’eau.

C’est une bonne nouvelle, car quelques siècles plus tôt il serait tombé au bout de la Terre qui était supposément plate.

Certains vous diront qu’elle n’est pas tout à fait ronde… Mais ça, c’est une autre histoire.

En fait, la Terre reste plate… D’un point de vue économique, les plus plates sont les meilleures terres agricoles. Sauf dans l’arctique… Mais, en gros, le plat est payant… Et quand je dis plat, je parle de cette galette ou pizza… On la découpe depuis des siècles. Et plus ça va, plus les morceaux sont petits. Et plus ils sont chers… Et plus on les veut. Et plus ceux qui peuvent se les payer sont moins nombreux. Et plus ils en veulent.

Quand vous faites mesurer un terrain  pour l’achat d’une maison , il n’y a personne pour aller vous dire que la Terre est ronde. C’est beaucoup trop compliqué. Et ce n’est pas utile pour la vente que d’essayer de faire un tracé selon la courbure de la Terre. Nous marchons sur de l’utilement plat.

Personne pour vous contrarier… À moins de rencontrer un  intellectuel universitaire mal luné qui décide de vous prouver qu’il a raison parce que sa femme est partie en cavale avec un de ses étudiants. Le plus brillant! C’est choquant.

C’est bien commode, au fond, le plat.

L’horloge de rotation

La technique de l’hypnose utilise parfois ce que l’on nomme une « horloge de rotation ». Un pendentif peut également faire l’affaire. Il suffit de le balancer et il se met à tournoyer. Ces effets  jumelés font  que l’esprit semble engouffré dans une spirale et qu’il perd la notion d’écart entre l’objet ( la réalité) ,   la brillance  accouplé e des mouvements des vagues. Du va-et-vient… Du va-et-vient… Du va-et-vient…

La télévision est un excellent instrument qui vous martèle comme des clapotis  revenant   sans cesse sur une plage de sable  chaud.

Qui ne s’est jamais endormi près de la mer?

Nous voilà dans le virtuel… Au point de vendre des CD avec des bercements sonores  de la mer  pour calmer le travailleur écrabouillé comme une batterie à plat, les phares oubliés… Comme dirait le chanteur country : « Ceux qui nous éclairent quand nous roulons dans la nuit. »

Nous avons tellement été habitués à l’idée qu’une récession est toujours temporaire et est suivie d’une « reprise ».

La Terre risque de devenir « plate » …

La fin de la récession

La semaine dernière, Gérald Fillion nous annonçait que la récession avait été celle « la plus courte enregistrée ». Ce qui signifie qu’il y a reprise… Du moins selon les indicateurs économiques.

Je me suis senti comme quelqu’un qui vient de se faire refiler un faux billet de 20 ou un PCAA amoché.

C’est comme si votre voisin, après une bonne débandade, venait de trouver 500,000$ à emprunter et qu’il vous annonçait qu’il était à  nouveau …riche. Ou presque… En bonne santé financière, du moins.

À une autre station, ( peut-être la même…) un journaliste d’enquête s’était « infiltré » dans une institution bancaire pour faire semblant d’acheter une maison… Avec les nouvelles règles, il faut une mise de fonds plus élevée. Or, on lui a suggéré de lui prêter de l’argent pour la somme nécessaire.

Bon!

Et sur quoi donc repose cette reprise? On dirait que c’est un emprunt sur le futur à en voir la dette du Québec et le budget Bachand.  Le Japon, la Grèce, l’Islande, l’Espagne…

On recule de 13 siècles : l’économie repose sur des piliers d’eau…

Par chance que la Terre est plate. Et qu’il y a encore des pauvres à exploiter. Une fois les « riches » canadiens de la classe dite moyenne sera un « désormais » devenue  pauvre  , il faudra aller sur d’autres continents.

Là où l’on peut encore acheter du réel pour s’enrichir.

Ne nous inquiétons pas, c’est depuis longtemps commencé.

La fin de la Terre

Je suis allé à la pharmacie pour acheter de l’huile de foie de morue. Il n’y en a plus… En bouteille. Il n’y a pas assez de morue. Alors, on en fait toujours en gélules. De temps en temps… Selon les stocks. C’était horrible à avaler, mais très efficace pour se procurer des Oméga 3. Les gélules sont beaucoup plus chères…

Peut-être qu’un jour un banquier cherchera un poisson à qui prêter. Il se peut qu’il se retrouve en rupture de stock.

Nous sommes déjà en gélules.

Ne reste plus qu’à nous compter pour nous endormir… C’est à peu près tout ce que l’on apprend à l’école. Compter et croire. L’éleveur est tellement avide de laine qu’il commence à nous racler la peau…

La légende dira que le poisson mourut sur des piliers de bulles avec une collection de Tintin.

Nos  Capitaines  Haddock sont un  peu trop portés sur le whisky au plasma…

Le « système » Goldman Sachs : pile, je gagne, face, tu perds…

Voici un siècle, l’empire Victorien, le plus vaste empire de l’Histoire, dominait déjà le monde. Par leurs alliances avec les familles de l’élite wasp (White, Anglo-saxon, Protestant), les élites dirigeantes britanniques de cet empire favorisèrent l’émergence des Etats-Unis sur la scène mondiale, entrés délibérément en guerre en 1898 contre l’Espagne après l’explosion (très suspecte) du cuirassé américain Maine dans le port de La Havane. Alors déjà, les dirigeants des Etats-Unis camouflaient leur cynique soif d’hégémonie et leurs brutales ambitions impériales derrière un discours qui instrumentalisait en les magnifiant, la Démocratie, la Liberté et le Droit, comme les principes humanitaires, ainsi que le rappelle Henry Kissinger dans son dernier ouvrage intitulé Diplomatie.
Ce sont ces mêmes élites anglo-saxonnes qui, après avoir organisé la panique monétaire de 1907 aux Etats-Unis (comme le révèle le pris Nobel Milton Friedman), jetèrent les bases de leur nouvel empire mondial en imposant à l’opinion publique en 1913 la création de la banque centrale des Etats-Unis, le Federal Reserve System, dont elles conservent toujours depuis lors le contrôle étroit.

La « crise » 2008, n’est pas une « crise », c’est un système mis en place il y a longtemps.

L’argument selon lequel deux partis opposés doivent représenter des idéaux et des programmes rivaux, l’un de droite et l’autre de gauche, est une idée ridicule, acceptable uniquement par les idéalistes et les universitaires. Les deux partis doivent au contraire être pratiquement identiques, afin que les élections, tout en laissant croire au peuple qu’il a évincé ses mauvais dirigeants, ne modifient en rien la politique du pays.

Le parti au pouvoir devient au bout d’un certain temps corrompu, sclérosé. On le remplace à chaque échéance électorale par le parti rival, qui ne présente pas ces faiblesses, mais qui poursuit, avec une vigueur renouvelée, les mêmes politiques de base. http://www.fdesouche.com/articles/63261

très peu d’hommes savent se forger une opinion par eux-mêmes. Aussi répètent-ils ce que leur ont dit leurs parents, puis leurs professeurs et enfin ce qu’ils ont entendu aux informations du soir, et ils finissent par se convaincre qu’il s’agit là de leur opinion personnelle, au point de la défendre ardemment face à d’éventuels contradicteurs. Il suffirait pourtant qu’ils tentent d’observer par eux-mêmes, de penser par eux-mêmes et ils découvriraient le monde tel qu’il est et non pas comme on les conditionne à le voir. » Nous, les dieux, Bernard Werber. F.C., éd. Le Livre de Poche, 2006, chap. 103, p. 429

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Par Gilles Bonafi

Nous vivons décidément une époque formidable. On peut ainsi lire dans le Nouvel Obs : « Le pire est passé aux USA mais la reprise sera lente, dit le FMI » ou dans le journal Le Monde : « Les États-Unis sur la voie de la reprise économique ». Il s’agit donc de vous informer vraiment et il ne reste plus que le net pour cela. Je vais donc vous faire ici un petit topo de la finance et de l’actualité économique. Attachez votre ceinture car cela va décoiffer.

Le monde de la finance, des requins pour certains, des escrocs pour d’autres, ici ou là des vampires et même les agents de Lucifer himself, après s’être emparé du monde, ce qui est un secret de polichinelle et n’appartient même plus à la théorie du complot, est en train d’achever notre système économique moribond. En effet, le prestigieux Ludwig Von Mises Institute, qui n’est pas un repaire de méchants communistes, diffuse « Money, Banking, and the Federal Reserve : the Complete Transcript » qui reprend l’essentiel des théories du complot concernant la FED.

De plus, pour les sceptiques, les sourds et les aveugles, il existe le fameux livre de Carrol Quigley qui est tout sauf un illuminé car il était professeur d’histoire à l’Université de Georgetown diplômé de Harvard, membre de l’équipe de campagne et mentor de Bill Clinton et surtout consultant au département de la défense des États-Unis. Donc quelqu’un de très bien informé. Mr Quigley a ainsi publié « Tragedy and Hope : A History of the World in Our Time’, by Carroll …” dans lequel on trouve écrit à la page 324 (version originale de 1966 qui a été modifiée en 1975) ce que tout le monde devrait savoir :

    « En addition à ces objectifs pragmatiques, les autorités du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, rien de moins que celui de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale dans son ensemble. Ce système devant être contrôlé en mode féodal par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords silencieux, a vu le jour lors de fréquentes réunions et conférences privées. Le sommet du système était la Banque des Règlements Internationaux de Bâle en Suisse, une banque privée possédée et contrôlée par les banques centrales du monde qui sont elles-mêmes des sociétés anonymes. Chaque banque centrale a cherché à dominer son gouvernement par sa capacité à contrôler les prêts du Ministère des Finances, à manipuler les échanges avec l’étranger, à influencer le niveau d’activité économique dans le pays, et à influencer les hommes politiques coopératifs par des récompenses économiques dans le monde des affaires. »

La phrase de Noam Chomsky : « le monde ne récompense pas l’honnêteté et l’indépendance, il récompense l’obéissance et la servilité » s’applique à merveille à nos élites qui n’ont ni honneur, ni dignité.

Ou encore, plus fort que tout, à la page 954, pour ceux qui auraient encore des illusions sur notre société du spectacle : « On doit bien comprendre que le pouvoir que ces énergiques militants de gauche ont exercé n’a jamais été leur pouvoir ou un pouvoir communiste mais il était en fait le pouvoir de la coterie financière internationale. »

Donc, ayant balayé le problème du contrôle du monde par la finance, je peux désormais vous décrypter l’actualité.

Certains financiers sont adeptes de la maxime : « pile, je gagne, face tu perds » ou pour parler autrement, privatisation des profits et socialisation des pertes. Par exemple, saviez-vous que 18,6% des sommes allouées (par les contribuables américains) dans le cadre du TARP (Troubled Asset Relief Program ou programme de sauvetage de Wall Street) soit 36,2 milliards de dollars ont été utilisés pour payer les bonus de ceux qui sont responsables de la crise ? Une récompense en quelque sorte.

Goldman Sachs bat tous les records en reversant 40% de la somme allouée, un record. Elle mériterait un livre à elle seule et l’article de Terry Kenan dans le New York Post vous donne un aperçu du fonctionnement de la finance.

Saviez-vous par exemple que Goldman Sachs fait partie de la petite liste des banques accréditées pour la vente des bons du trésor US (la dette américaine), touchant une commission sur la dette ? Kenan résume : « Ce qui est mauvais pour l’Amérique est bon pour Goldman Sachs ». Après avoir gagné des sommes d’argent colossales en ruinant les USA, elle récolte maintenant la même chose mais sur la dette. Le beurre, l’argent du beurre et la crémière !

Mais, certains vont me rétorquer que ce petit monde va être régulé, contrôlé. Bien sûr, ils seront régulés et contrôlés, par des personnes à leur service. Et puis, après le marché des dérivés, il est temps de passer à autre chose. On va donc créer une bourse carbone qui permettra de continuer à se remplir les poches : business as usual. La taille du marché du carbone estimé par la Banque Mondiale à 11 milliards de dollars en 2005 est passé à 126 milliards en 2008 (page 7, The World Bank State and Trends of the Carbon Market 2009). En gros, il double chaque année. Il y aura donc un système d’échange de quotas de CO2 car ne l’oublions pas, les financiers nous annoncerons (avec l’aide de leurs médias) que seule l’industrie financière permettra d’organiser et de fluidifier le marché. Quant au « bon peuple », Michel Rocard a prévenu les Français : « S’ils sont inquiets, c’est légitime parce que la taxe sera lourde« .  Au passage, il faudrait penser à créer une taxe carbone sur Mars, Jupiter, etc, car là-bas aussi nous assistons à un réchauffement global. Le réchauffement climatique affecterait la planète Mars et des pluies de particules qui réchauffent l’atmosphère de Jupiter. D’autres horreurs, vous en voulez encore, allez on continue. Je vais maintenant vous révéler la vérité sur la fameuse dette du tiers monde.

Pour rester dans « le cadre » il convient de noter que Goldman Sachs (encore !) va distribuer 20 milliards de dollars à ses dirigeants, c’est à dire plus que ce que verse le G8 contre la faim dans le monde.

Plus fort encore, et ceci est un véritable scandale, la dette des pays du sud est passée de 70 milliards en 1970 à 3 360 milliards en 2007 (versée aux pays riches du nord). Pour résumer, en 2007, les pays en voie de développement ont remboursé 18,9 milliards de plus qu’ils ont reçu. Nous nous comportons ainsi comme de véritables pillards comme au bon vieux temps de la colonisation. Il n’y a pas que les pays en voie de développement, la France (ainsi que le reste du monde) est totalement noyée par la dette. Ainsi, le FMI prévoit que la dette publique de la France sera de 95,5% du PIB en 2014 (Dette de la France : le FMI prévoit une forte hausse). Pour info, ce ratio sera de 119,7% pour l’ensemble des pays développés. Et encore, ils n’évaluent pas correctement l’ampleur du tsunami à venir. Pour ma part, les 100% seront atteints fin 2011 car le calcul de la dette ne tient pas compte des engagements hors bilan de la France, à savoir la dette de la sécurité sociale qui va exploser et le financement des retraites des fonctionnaires qui sont prélevées directement sur le budget de l’état.

Il y a donc là une véritable bombe à venir et nous allons assister à la reproduction de l’exemple Letton à grande échelle, c’est à dire :
chômage de masse (plus de 20% partout dans le monde)
diminution des pensions de retraite de 20 à 30%
diminution du salaire des fonctionnaires de 30 à 50%
fin de la sécurité sociale
fin des aides sociales

Bien sûr, la troisième guerre mondiale aura lieu bientôt (fin septembre) et on la rendra responsable d’avoir achevé l’économie mondiale qui commençait à se « redresser »(pétrole à 200 dollars le baril). Ce qui ferait écho aux propos de Barton Biggs, managing partner chez Traxis Partners, un fond d’investissement de New York, donc un grand banquier américain, nous prévient dans son livre « Wealth, War and Wisdom » d’un possible effondrement de l’infrastructure du monde civilisé.

Nous sommes nombreux à tenter de résoudre les problèmes de façon pacifique et proposer des alternatives comme le projet ECCE (ecce – home) mais j’ai bien peur que lorsque le citoyen va se rendre compte qu’il a perdu son travail, sa retraite et sa sécurité sociale au profit de quelques-uns, cela ne se termine très très mal. « Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein

oulala.net

http://tendrepoison.canalblog.com/tag/Goldman%20Sachs

J’aurais aimé être francophone…

34,7% des personnes interrogées pensent que les anglophones gagnent chaque année plus d’argent que les francophones, selon un sondage réalisé entre les 19 et 26 mars sur tout le territoire du Québec auprès d’un échantillon de 1 000 personnes. Seuls 2,9% pensent que les francophones gagnent plus d’argent que les anglophones.

Cette conviction est pourtant à l’opposé de la réalité telle qu’elle ressort du recensement effectué en 2006 par l’administration canadienne. Avec un revenu annuel moyen de 26 388 dollars canadiens, les francophones gagnent plus d’argent que les anglophones (24 617 dollars canadiens, presque autant de dollars américains).

Même dans le quartier huppé anglophone de Westmount à Montréal, le revenu des francophones dépasse celui des adeptes de la langue de Shakespeare : 42 696 $ contre 34 635 $. Cyberpresse

J’ai une bonne nouvelle pour les anglophones… Je gagne moins cher qu’eux. Ce qui est une mauvaise nouvelle pour les francophones…

Si les francophones du quartier huppé gagnent plus cher, c’est qu’ils ont acheté les maisons des anglophones qui se sont sauvés en Ontario ou ailleurs.

On devrait faire une marche pour les anglophones… Pauvres eux!

Where? In Montreal.

Who? Us.

Why? I wonder…

What? Ouate de phoque…

Bon!

Et pour Jean Charest, on ne sait pas trop… Il a été baptisé en anglais avec de l’eau elle-même baptisée en anglais. Et on ne sait pas trop en quel langage il sacre… S’il sacre.

Les étatsuniens ont l’habitude de jurer avec un vocabulaire de Q.

Trop vertueux pour le religieux, mais pas assez pour le sexe… Même certains présidents… Et plusieurs certains! On en est presque sûr.

Reste ce bon Bush.

Un saint.

Il égrène des Talibans sur son chapelet et à Guantanamo.

On devrait faire le même sondage aux Etats-Unis avec les blancs et les noirs.

Why?

Because on s’est fait dire lontemps Speak White…

Ce qui fait que les nègres devraient maintenant gagner un peu plus que leurs « maîtres ».