H1N1: se faire siroter son argent

Si le plus gros de l’enveloppe fédérale a servi à l’achat des vaccins, l’autre tranche, soit 41 millions, a été consacrée à des activités de communication. À ce chapitre, on se rappellera que les autorités de la santé publique craignaient que la population ne réponde pas à l’appel à la vaccination, notamment à cause des effets secondaires. Mais la crainte s’est transformée en cohue dans certains centres de vaccination, au début du mois d’octobre, quand un jeune de 13 ans de l’Ontario est mort des suites du virus.

Au mois d’avril dernier, donc, une trentaine de firmes de communication ont reçu des contrats pour l’ASPC. L’une d’entre elles, Cossette Media de Montréal, a obtenu 15 millions en contrats, dont 5,2 millions d’avril 2009 jusqu’en mars 2010, pour une campagne de publicité dans les journaux, radios, et chaînes de télévision. Chez Cossette, la chargée de comptes, Julie Courtemanche, a expliqué que le gouvernement fédéral est l’un de leurs clients régulier.

Un vaccin contre le virus H1N1 «deux en un»

En plus des 41 millions en communication, l’ASPC a consacré 22,3 millions pour les activités «de gestion, de surveillance, ainsi que les frais de laboratoire». De plus, 14,3 millions ont servi à acheter des antiviraux (Tamiflu), 11,2 millions à «l’intervention accrue en cas d’urgence», 6,3 millions à des «recherches rapides». Et une somme de 1,3 million a été consacrée à «l’intervention stratégique». Du côté de Santé Canada, où on a veillé à ce que le vaccin soit accessible à tous, 28,2 millions ont été dépensés, dont 18,2 millions de dollars dans l’amélioration des interventions d’urgence. Cyberpresse

14$  millions pour du Tamiflu.

OTTAWA — Les médecins canadiens peuvent maintenant prescrire du Tamiflu aux bébés.

La ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, a signé cette semaine un décret provisoire à ce sujet. Les médecins pourront prescrire le médicament pour prévenir des infections ou traiter des cas de grippe A(H1N1) chez les enfants de moins d’un an.

L’Agence de la santé publique du Canada soutient que même s’il y a des données limitées sur l’usage du Tamiflu chez les enfants de cet âge, on doit pouvoir compter sur des directives claires pour les traiter puisqu’il y a un grand risque qu’ils ne meurent de cette infection.

Le Canada suit ainsi les traces des Etats-Unis et du Royaume-Uni en permettant que le Tamiflu soit prescrit aux très jeunes enfants.

Le médicament est utilisé pour soigner les personnes atteintes de la souche A(H1N1) du virus de la grippe, tout comme le médicament antiviral Relenza.

Cette semaine, le Canada a enregistré son premier cas de grippe résistant au Tamiflu chez un Québécois qui avait reçu l’antiviral pour prévenir une infection. Canadian Pressez-vous

L’autre effet indésirable du Tamiflu enregistré au Japon concerne le psychisme : il y a eu des modifications du comportement et suicides chez des très jeunes patients qui l’avaient pris. Selon Roche, ce sont des données faussées parce qu’ « en présence de forte fièvre, il est facile que les conditions psychiques d’un patient empirent ». Par précaution, en mai 2004, les autorités japonaises ont ajouté à la liste des effets secondaires possibles du Tamiflu « troubles neurologiques et psychologiques : altération de la conscience, comportements anormaux et hallucinations ». En novembre 2005, l’Emea, l’autorité européenne qui surveille la sécurité des médicaments, après avoir reçu deux signalements de suicide, a demandé à Roche de lui fournir toutes les données cliniques disponibles quant aux effets sur le psychisme. Mondialisation.ca

Absorbé dans les 48 heures suivant l’apparition des premiers symptômes, Tamiflu peut réduire la durée de la grippe d’un jour et demi. Gain modeste, pour rivaliser avec lait au miel, cataplasmes et aspirine. De fait, en guise de pilule miracle, Tamiflu avait fait un « flop ». Et Roche, en fait, ne semblait pas y tenir particulièrement. Mondialisation.ca

Les larmes à l’œil…

« Si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour ceux que vous aimez ».

15$ millions pour nous envoyer dans les journaux, tous les médias, télé, etc.,  ces beaux messages.

Et pour terminer, les compagnies pharmaceutiques ont empoché entre 7 et 10$ milliards de dollars.

Bien sûr, il y aurait pu y avoir une pandémie. Ça fait dix ans qu’on nous en « promet » une.

Après les oiseaux, les cochons, je me demande ce qu’on va trouver pour nous siroter notre argent.

?????

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.