L’OGM DE LA POLITIQUE

Dimitri Soudas, qui a aujourd’hui 30 ans, est l’un des premiers et plus fidèles soldats de Stephen Harper. Adéquiste au provincial et ancien collaborateur du maire Gérald Tremblay, ce Montréalais d’origine grecque est l’attaché de presse du premier ministre depuis son accession au poste de chef de l’Alliance canadienne, en 2002. Cyberpresse, Hugo de Granpré

Le vendeur du temple…

Trente ans,  et l’un des plus influents auprès du P.M. Harper…

Pas besoin de tracer un CV plus long de Monsieur Sidas (sic). De la graine de politiciens à remplir une pomme de vers.

—— Forwarded Message
From: « Soudas, Dimitri » <Dimitri.Soudas@pmo-cpm.gc.ca>
Date: Mon, 14 Dec 2009 07:45:12 -0600
Conversation: Hoax press release
Subject: Hoax press release

Dear media,

You may have received a release entitled:

« CANADA ANNOUNCES REVISED FIGURES FOR EMISSIONS REDUCTIONS, RELIEF FUNDS »

This is not a government of Canada press release.

We’re told it may have been issued by mr. Guilbault from equiterre.

If that’s the case, time would be better used by supporting Canada’s efforts to reach an agreement instead of sending out hoax press releases.

More time should be dedicated to playing a constructive role instead of childish pranks.

Dimitri N. Soudas
Associate Director | Press Secretary
Directeur  associé | Attaché de presse

Communications
Prime Minister’s Office
Cabinet du Premier ministre

On ne peut pas produire plus beau torchon. Assez surprenant que ces gens de « haut niveau » se croient intelligents dans leurs manœuvres pour duper les citoyens, la presse, et le reste du monde.

En plus d’être le maître du « tampon », sabordant les rapports entre les journalistes et le Sieur Harper, M. Saoul d’As est aussi petit champion des combines  sous la couverture chauffante de la politique.

Insinuant que le canular aurait été lancé ou monté de toute pièce par Steven Guilbault, cela démontre un « pli ce cerveau » mal ajusté. Un brin torve…

Le gouvernement canadien n’a pas de service de renseignement pour trouver l’origine du canular? TVA l’a fait en quelques heures. Sauf que dans le cas de cet inepte fielleux, il s’est rapidement empressé de refiler la note à un « ennemi », sachant bien que dans les heures à suivre quelqu’un délogerait les auteurs.

Dans les bandes dessinées nous avions Denis la petite peste. Les enfantillages dont parle M. Soldas concernant Steven Guilbault, sont hélas les siennes. On dirait un gamin sorti d’un concours de tartes à la crème et d’un petit Génie en herbe rapides sur le piton mais moins futé qu’une branche de céleri.

C’est avec « ça » qu’on fait de la politique au Canada. On devrait changer la feuille d’érable pour une feuille de céleri… Ou d’olivier… On verra plus tard…

VERT

Monsieur de Club Sodas est plus vert que Steven Guilbault en matière de stratégie. Quoiqu’il les multiplie pour calfeutrer les médiocres…Compensation…

Affronté par M. Guilbault dans les corridors à Copenhague, on a pu voir dans ce mi sourire citronné, un rejeton à la Cheney et son insolence acide et amorale.

De la graine de politicien. Ce dont on a le moins besoin…

Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai été choqué de voir Dimitri Soudas interagir avec Steven Guilbeault à la sortir de sa réunion. Choqué de voir Dimitri Soudas tapoter de la main l’épaule de Steven Guilbeault tout en lui disant qu’il n’a pas à être offensé. « You should not be offended. You should spend your time helping Canada… » Guy Michel Lanthier

À se demander ce qu’on peut repérer derrière un front pareil.

Du vide…

Une petite filière grecque?

Depuis quelques jours, cette soirée fait des vagues sur la colline parlementaire à Ottawa, où les conservateurs doivent répondre à des allégations de conflit d’intérêts et de « trafic d’influence » puisque c’est en effet la firme BPR, dont Housakos est le président de la filiale TerrEau, qui a obtenu un gros contrat pour la réfection du pont Champlain.

Housakos a travaillé fort dès le début des années 2000 pour convaincre plusieurs communautés, dont la sienne, d’abandonner la tradition du vote libéral.

Sa proximité avec le gouvernement conservateur à Ottawa, qui distribue des milliards en ce moment au moyen des programmes d’infrastructures, lui conférerait aussi, toujours selon nos informateurs, un poids certain au Québec. Son cercle d’amis comprend plusieurs noms qui ont surgi ici et là dans l’actualité. Des amis que l’on retrouve ensuite souvent pas très loin de lui, que ce soit en politique ou dans les affaires.

En premier lieu, son ami d’enfance Dimitri Soudas, conseiller et porte-parole de Stephen Harper. Soudas et Housakos ont dû se défendre pendant l’hiver 2008 d’allégations d’ingérence politique en faveur de la firme Rosdev, du puissant homme d’affaires Michael Rosenberg, plutôt influent à Outremont. Léo Housakos, Rue Frontenac

Jeux de société

Si vous n’avez rien à faire pendant les fêtes et que vous voulez vous amuser, nul besoin de vous acheter un jeu de société. Suffit de googler : tapez Soudas  BPR TerrEau, Housakos, GéniEAU, Dumont, Tremblay, Harper, sénateurs, Accurso, contrats, élections, collusion, etc.

Bref, créez votre « propre » monde à partir du cerne autour du bain… Vous arriverez aux tentacules d’un monde poli dont les ramifications vous feront oublier le cordon emmêlé de votre coupe-bordure.

La politique est tellement liée au monde des affaires dans un tortillage pestilentiel qu’il faut se boucher le nez pour jouer.

J’en ai pris un long comme ça…

La firme de génie-conseil BPR a payé au fil des ans des voyages de pêche à des élus de municipalités avec qui elle brasse des affaires. Des fonctionnaires du ministère des Affaires municipales ont également pris part à ces excursions de trois ou quatre jours toutes dépenses payées, a appris Le Devoir.

Il ne s’agit toutefois pas d’une pratique isolée. Selon les informations recueillies par Le Devoir, des dirigeants de la firme d’ingénierie Dessau invitent régulièrement à la chasse et à la pêche des clients potentiels ou déjà établis au camp appartenant au club privé Mazana, dans les Laurentides. Chez Dessau, on affirme que la firme n’est pas membre de ce club privé bien que «probablement» elle le connaisse. Dessau n’avait aucun commentaire à faire quant à la possibilité que des dirigeants de la firme puissent en être membres puisqu’il s’agit «d’adhésions personnelles».

Chez BPR, interrogée à trois reprises sur ces voyages, on a refusé de faire quelque commentaire que ce soit après avoir reconnu toutefois que l’entreprise possède bien un camp de pêche. Celui-ci est situé sur les bords du lac Wilkin, à environ 50 kilomètres au nord-est de La Tuque, dans la réserve faunique des Laurentides.

Des maires et des conseillers municipaux de différentes municipalités de la région de Charlevoix ont participé à des voyages de pêche à la fin des années 1990 et au début des années 2000 à l’invitation de BPR. À la même époque, d’importants contrats d’assainissement des eaux (égout) étaient projetés dans la région. Ont suivi des contrats concernant l’eau potable, dont une usine de filtration à Saint-Irénée conçue par BPR.

«De beaux voyages» Kathleen Lévesque, Le Devoir ( Disposaglelogins)

Monsieur Soudas a un bel avenir. Et tout le talent qu’il faut…

La politique c’est comme le maïs de Mosanto… C’est tellement mélangé et contre nature que ça finit par empoisonner. Et les vers finiront toujours par gruger les Verts…

Les études sur le maïs de Mosanto ont été effectuées sur des rats.

En politique, ce sont les rats qui nous mènent aux études.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.