Archives quotidiennes : 4-août-2009

LES HAMSTERS DU PARLEMENT

PIERRE FOLGIA

Les hamsters ont surtout la particularité de posséder des poches extensibles à l’intérieur des joues, appelées abajoues. Ces poches servent essentiellement à transporter la nourriture. Certaines espèces sont connues pour cacher leurs petits dans leurs abajoues quand elles ont peur d’un danger, afin de les transporter ailleurs]. Quelques espèces de hamsters peuvent aussi nager parfaitement en remplissant ces poches avec de l’air pour mieux flotter. ( Wikipedia)

Les citoyens, les médias, les bougonneux comme  moi passent leur temps à admonester les politiciens. Ils ont vingt ans qu’ils commencent déjà à semer les oreilles de leurs formules ampoulées et désertes.

Savent plus quoi faire…

Sauf créer des commissions d’enquêtes. Pour «éclairer» le passé…

C’est comme ça que tous ceux qui sont passés nous ont laissé un tunnel noir.

Ils sont comme des hamsters dans leur cage à pédaler dans le vide.

Méchants?

Pas vraiment.

Sauf quelques uns qui produisent de la broue de vanité en bavant sur les micros. Accrocs des micros… Avec des macro projets…

L’énergie verte, c’est comme quand le ti Jésus nous donnait le choix entre le paradis et l’enfer.

Même si on ramasse toute l’eau du grand nord et qu’on déchire la terre pour la dévier là où il faut – en tassant quelques indiens à coups de milliards – c’est un vert de peinture à l’eau. Même si on écarquille les yeux devant un bulldozer… C’est toujours une machine à broyer des âmes.

Un amérindien à Wall-Street c’est comme Michèle Richard au volant du Québec.

Que voulez-vous!

On est devenus les chrétiens d’une rhapsodie attristante  d’un vieux crédo : le bonheur à la pelle par l’argent à la pelle.

Mais où est le problème si  ces gens-là sont de bonne «foi»?

L’Église.

Comme La Cage aux Sports : gros steak, plein de bruit.

LA CAGE ET LA ROUE DE FORTUNE –

Eh! Oui! Le système est trop vieux pour le «monde moderne». Le sport des avocasseries est comme le hockey : la jambette et les coups de bâtons ont supplanté la subtilité du jeu.

On a fini par créer une sorte de roulette russe où l’on se tue à tourner en rond. La démocratie, c’est comme Chrysler et GM : pas capable de s’adapter, pas capable d’évoluer.

Le hamster ne sait pas qu’il coure dans une cage…

La démocratie serait que Ginette et Roger se mêlent un peu de la partie.

Entre la baratte à pâtes et les parlements, la différence est aussi menue qu’entre le cheveu de la soupe et celui de la tête. Sauf que l’un a trempé longtemps dans le jus et qu’on l’avale sans le vouloir.

Ne reste plus qu’un génie ou deux, ouverts d’esprit, pour se déniaiser et faire avancer un peu notre petite société.

Pourtant, des gens qui ont des  des idées,   il en existe.

Le problème est qu’il n’est plus possible d’entrer dans la cage sans qu’une armée d’avocats, de boursicoteurs nourrissant le hamster nous en empêchent.

La cage est un nombril qui tourne sur lui-même.

Comme à la ronde : ça coûte cher, ça étourdi, mais c’est bon pour les enfants.

Ah! J’oubliais. Le hamster est une bête de compagnie…

L’ENCRE DE SCHREIBER

Source: Renart Léveillé.

Le conducteur de 7 ans

La SQ a toutefois déjà constaté que personne ne portait sa ceinture, que l’enfant conduisait de toute évidence sans permis, que le responsable du véhicule le laissait conduire sans permis, et que le tout est sujet à une infraction pour conduite imprudente. Cyberpresse

Drôle de monde !…

On a peine à traquer ce cher M. Karlheins Schreiber – cette distributrice à pots-de-vin à des élus, des sous élus, des re-sous élus, des non-élus, bref, des élus soûls de pouvoir. On dirait une trempette politique où les légumes sont mélangés avec la sauce la plus épaisse… Le gratin cupide, insignifiants, dans l’honnêteté jusqu’au nombril. Il n’y a pas que les dentistes qui vous disent : «Ça ne fera pas mal».

La presse écrite, les journaux télévisés en font des Ô ! du gamin de 7 ans en train de conduire sur une route d’orignaux, pendant que son père le filme avec – probablement – une main sur le frein à main.

70 kilomètres heures. Et puis 40…

Il conduit à la vitesse d’un neurone de politiciens.

Parions que le papa va se faire décoiffer manu militari par une clique de policiers et de présentatrices de télévision avec un masque d’outrage comme si un singe venait de découvrir le secret de la  Caramilk .

Ben, le voici le secret de la Caramilk :

Ont peut résumer le procédé industriel en quelques étapes simples:

  1. Production d’un moule en chocolat servant de réceptacle pour le caramel.
  2. Le caramel est coulé dans ce réceptacle après que ce dernier a été refroidi.
  3. Le réceptacle chocolaté rempli de son caramel est scellé avec le même chocolat constituant le fond.
  4. Le produit est ensuite conditionné avant l’emballage.

Le secret de la Caramilk c’est de nous avoir vendu un mystère.

Le grand secret de Karheinz Schreiber – même si on souffre un tantinet de complotivite– c’est de cacher sous le chocolat le caramel visqueux et fondant des rats tapis dans nos organisations de Judas crémés qui se pavanent.

Alors n’allez pas vous laisser aller à la l’offense distinguée de la parade.

Bons à s’en lécher les droits. Droits comme dans avocats avocaca !

Qui n’a pas connu dans sa vie un papa qui a laissé le volant à son fils sur route déserte pour en faire un homme qui pisse un peu à côté du bol ?

Schreiber est un vendeur d’armes. Il cherche ceux qui ont le volant. Mais lui, il n’a pas de papa avec un frein à main. Il a conduit toute sa vie des femmes et des enfants à la mort sur les «grandes routes du monde» par des cols-javellisés au pouvoir.

On est vert de l’âme comme un greenpeacer copier-coller…

Rien d’autre.

Schreiber n’est pas allé sur You Tube pour filmer ses exploits. Les rats sons sous les villes. Et les viles engraissent les rats.

Il faudrait peut-être cesser de jouer à l’offensé blanc comme les neiges du Kilimandjaro.

Que passa ? On n’a que ça à traquer ? Des enfants de sept ans ? Qu’est-ce qu’on fait de ces picotés picoreurs de nos impôts, de nos vies, qui- au fond- conduisent de façon satanique les plus grandes routes du mondes ? :

LES ÉTATS

Les plus «étoffés» des arguments contre le papa et sa «conduite» : «Il aurait pu tuer du monde…» .

J’en suis à me demander si la caricature de Renart n’est pas réelle : M. Schreiber a vraisemblablement été victime d’une explosion en manipulant trop d’argent. L’argent est bien la pire arme du monde, du vrai.

C’est encore nous les payeurs de cet éclopé de la guerre économique qui a eu droit à un procès équitable à nos frais…

Pour la conduite humaine, ce dénaturé n’a peut-être pas passé sur You Tube, mais sa fortune camouflée a tout de même été imprimée à l’encre rouge du sang humain.

Publié sur les 7 du Québec

Visitez les 7 du Québec… Ou laissez-nous vous visiter.