! LAZARE


Souvent l’on a eu ma peau,
Jamais, mais jamais mon âme
J’aurai torché tous les petits rois
Boueux du pouvoir
Pour un dollar
Sans le sou

Petits rois, au royaume nombril
Vous, le beau gratin moisi!
Quand vos os seront ailleurs qu’ici
Vous aurez ces vieux bas troués
Dans un grenier, oubliés
Où iras-vous? Vous, vous vous!
Qui tricotez d’épées
Vos bas de laine
Comptes en banques barbouillés?

J’aurais aimé me faire mendiant
Au coin d’une rue pour château
Un pincement lent, d’un peu de vie à regarder
Les fleurs et les femmes
Le vent et le vent
La vie et l’amor
Et votre air glaciaire
Frigo, frigidaire
Anglos lampadaires

Vous, les besogneux trop bien lavés
La crotte de retord
Shakespeare de fast-food
Grilled-Cheese de notre temps
Où iras-vous? Le je, myself, et le I?

Merci so moche, les nichés
Au pays des banques, figés
Comme des fantômes entre deux pays :
Avec vos peaux de crapauds
Comme cotes de mailles des chevaliers

Je suis le ressuscité, l’ animé
J’ai fuit la prison des desseins
De vos crayons gras, larvés
J’ai des yeux
Pour voir
Et pour vous dire : Au Revoir…
Gaëtan Pelletier
29 janv., 07

Une réponse à “! LAZARE

  1. Pingback: Kystes de société! | CentPapiers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.