Archives quotidiennes : 9-novembre-2008

LA ROUTE VERS L’INFINI

LA JOIE

La joie est une chose qui se cultive et s’apprend. Elle n’est nulle part ailleurs qu’en nous. Tous ceux qui la cherchent voyagent si loin qu’ils ne peuvent plus la voir. Tous ceux qui veulent l’avoir deviennent prisonniers de leur possession. On la porte comme un enfant…Mais il faut l’élever. Et unie à la compassion et à l’amour des autres, à la reconnaissance la VIE dans l’autre, elle est le bonheur qui danse et qui se moque du malheur d’avoir les pieds sur Terre.

Mais la joie ne peut être si celui ou celle qui la porte n’est pas la joie. Elle n’est pas dans le vin que l’on boit, elle est ravivée par le vin.

Et l’art de la transmettre n’est pas un apprentissage donné: ce n’est qu’une graine envoyée par le vent du rire et le paysage du sourire.

Elle n’est pas facile à acquérir. Mais une fois acquise elle est difficile à déloger. Elle se moque de la peine ou prend une attitude froide et d’attente. La peine est ce qui passe. La joie est ce qui reste.

On ne peut pas cultiver un jardin en même temps que parfaire l’attrait de sa maison.

Il faut choisir. Entre l’apparat qui passe et stagne ou le jardin qui pousse et donne des fruits…