Archives mensuelles : septembre 2008

ÉLECTIONS 2008 : LE GRILLE PAIN QUI BRÛLE LES PETITS GAGNE-PAIN…

Je pense qu’un grille pain fabriqué en Chine coûte aux alentours de 12$ C.
Cependant, si vous êtes DS ( Directeur (trice) de scrutin ) , vous êtes obligés, de par la loi électorale de louer votre matériel.
Dans bien des cas – la plupart – le locateur n’a pas le temps de «magasiner». Ainsi donc, le fournisseur vous fournira un grille-pain pour 3,4 ou 5 fois la somme de l’achat.
Grille-pain : 12.95$ : location 50$ pour 37 jours.
Frigo : (usagé, valeur 75$). Location : 150$.
Four à micro-ondes : 100$ à 150$. Ça dépend du degré de morale du locateur. Même période. Date du micro-ondes : 1992. Noir, mastodonté, avec piton de sortie non électronique.
So on…
C’est le gouvernement qui paye. Pas les gros culs ; les petits culs qui lisent les circulaires des épiceries12 fois pour dégoter les spéciaux. Où il y a de la gêne, y a pas de profit.
Pas de gêne.
Et pour le reste, location de classeurs, de reprographieurs (ce devrait être français), de classeurs, ou de toute bébelle servant à ces bureaux provisoires. Comptez…

C’est pas le toaster qui m’inquiète, et qui devrait vous inquiéter… C’est le reste.
Pour le «vendeur», le gouvernement est une entité sans visage.
Le mien, c’est le type à l’épicerie qui gagne 8.50$ l’heure, et qui en pioche un coup parce que son bazou lui coûte entre 60$ e70$ l’heure, voire plus, pour remplacer un «béring». pièce à 2.59$ sur sa «table de suspension» . Ses enfants mangent du gros pain blanc, farine blanchie et des saucisses hot-dog à 99 cents la douzaine fabriquée avec un poulet écrabouillé. Machine genre qui écrabouille les carcasses de voitures.
Il quand il paye se petits impôts, il paye une par pour des scouts en camping en Afhganistan. Lui qui n’a pas les moyens de prendre des vacances dans les pays «chauds».
Hier, il est arrivé tout content, avec son toaster à 12.99$.
Il l’a acheté.
Je me suis toujours demandé comment on pouvait s’acheter une BMW.
Le conducteur n’est pas toujours un hors-la-loi.
Il est souvent en plein dedans.
Fourrer Usque Ad Mare.
Telle est la devise des pays industrialisés, endettés, sans trop savoir pourquoi…
Il y a des toasters à 4 tranches. Le PC, le PL, le BC, le NPD…
Louez-en un pour 2 ou 3 ans…

JUSTICE

Si on jette un riche par la fenêtre d’un building de 26 étages, il arrive au sol en même temps qu’un sans-abris.

Bye Bye LAZARE!

On a eu un peu de ma peau, mais jamais de mon âme

J’aurai torché tous petits rois boueux du pouvoirs

Ces reines des trônes du matin

Beau gratin moisi!

Quand vos os seront ailleurs qu’ici

Vous aurez vieux bas troué dans un grenier

Oublié

Où iras-vous? Vous, vous vous!

J’ai piffé assez vite l’odeur de l’orgueil

Rien à cirer

Les dépotoirs ombrés

J’avais pour ambition d’être mendiant

Au coin d’une rue pour château

Un pincement lent d’un peu de vie à regarder

Les fleurs et les femmes

Le vent et le vent

J’ai bien vu à 12 ans

La vie

La mort

De ces besogneux trop bien lavés, la crasse du retord

Du petit sheakspeare de restaurant

Grilled-Cheese de leur temps

La dentelle des bourgeois

De comptes en banques barbouillés

Sans émoi

Merci so moche

Je vous perds lentement dans la brume

Comme des fantômes entre deux pays :

La chair et l’âme

Avec vos peaux de crapauds

Comme cote de mailles des chevaliers

Sans chevaux

Courant sur un tapis roulant

Le cœur(?) usé

Vers un ailleurs de Lazarre

Bye Bye Lazarre

Gaëtan Pelletier

29 janv., 07

LE BLOC QUÉBÉCOIS: UN TANGUY À OTTAWA?

Ce cher Tanguy, né en 1991, ne veut pas partir.

Première mission : les intérêts des québécois.

Oui.

Sauf qu’au moment de voter pour le «pays», Ô Canada !, ça devient un parti croc-en-jambe. Pas de parti majoritaire en vue… Le NPD propose un programme bien garni, mais le Québec se refuse à retirer ses troupes et à les fusionner aux indépendantistes du Québec. Ce qui renforcerait les intérêts et la cause. Les meilleurs joueurs ont formé deux équipes. Un petit peu de lait dans la crème…

Si ce Tanguy est encore là c’est peut-être à cause de ce célèbre C-20 fièrement endossé par le maître de kyoto ( pas la ville, le chien), pour éviter de démembrer le Canada. Visant les blancs, tuant les rouges… Puisque les communautés amérindiennes, les «natives», sont sont frappées en dommages collatéraux par ledit projet.

Attendu :

que la Cour suprême du Canada a confirmé que ni l’Assemblée nationale, ni la législature, ni le gouvernement du Québec ne dispose, en droit international ou au titre de la Constitution du Canada, du droit de procéder unilatéralement à la sécession du Québec du Canada;

Le reste c’est le Canada en fauteuil roulant. Lisez le reste et vous comprendrez que ce projet de loi touche tout le monde.

Ah ! Monsieur Dion !

Le maître.

Après les élections de l’automne 2008, on le verra redevenir conseiller. Ou genre…

En attendant, Don Guichotte a bien des moulins à battre. Mauvais casting… Mais l’électorat canadien voit ses choix diminuer avec la présence d’un parti tel que le Bloc. Si toutes les provinces adoptaient la même attitude, le Canada ressemblerait à une courtepointe…

C’est déjà fait…

Une couverture de lit d’origine anglo-saxonne qui consiste à matelasser plusieurs épaisseurs pour se tenir au chaud. Eh ! ben ! Ça s’est implanté en politique… La courtepointe, c’est le Canada… Et tous les pays, finalement.

Reste aux politiciens quelques solutions… Tel que démanteler l’épaisseur de la courtepointe. Certains ont chaud, d’autres ont froid…. Les débats en chambre…C’est ça. J’ai chaud, j’ai froid.

Le Canada n’est pas le seul à être aux prises avec la problématique des pays courtepointe. Les déplacements des populations vers la richesse est en train de tresser une planète qui va avoir bientôt si chaud que les glaciers en pleurent…

Quant aux choix des «politiques»… Rien à l’horizon. À part la vieille recette américaine.

Votez money !

Le vert ? C’était des billets avant…

Voter money, c’est voter Harper. Un terre à terre… Ses grands yeux bleus ont déjà une nappe de smog. So ?

Nous vivons dans une ère de mondialisation et de revendications originant des vieilles guerres de part et d’autre de la planète. Fragmentations, éparpillement, déculturation, aplanissement. Tous à la recherche de leur identité…Tous les petits peuples, bourgades, dépaysés for the money. Québécois compris …Ou décompris…

Voter money c’est voter pour la soudure qui étanche – ou étancherait – les grandes fuites de la pauvreté dans le monde. C’est là le seul et le faux idéalisme qui guide les politiciens.

Par la peur.

Le X de tous les X : la peur.

Vous placez votre X là où il fait le moins peur.

C’est pour ça que Tanguy craignait de quitter la maison.