Archives de Tag: BP

L’or noir des blancs

Si on a grandement parlé du Golfe du Mexique depuis avril, on a quasiment oublié qu’il se passe sur la planète des désastres qui durent mais qui ne font pas la manchette. Qui s’intéresse aux pays pauvres? Qui a intérêt à y envoyer une grande armée pour « soutenir » un peuple?

Certains sont donc maintenus en état de pauvreté et de misère, abandonnés au coin de la Terre. Conflits armés, pauvreté. Oui. On se demande si cet  état de misère n’est pas sciemment entretenu pour vider l’or noir d’un pays en manipulant une nouvelle négrière du 21e siècles.

Les nègres ne sont plus ramenés par bateaux… Les bateaux vont à eux.

« Les puits de pétrole polluent énormément le Delta, les pipelines fuient, l’eau n’est plus toujours potable, des flaques d’hydrocarbures flottent entre les roseaux, les poissons meurent, des torchères rejettent de la fumée nocive sur les villages et provoquent des pluies acides détruisant la végétation… Il y a là une catastrophe écologique autrement plus grave que les gaz d’échappement à Paris, sur fond d’expulsions violentes des populations par l’armée – certains villages situés sur les zones pétrolifères ont été dépeuplés manu militari.

Les habitants ne profitent pas de la manne pétrolière et de l’activité économique liée. L’essentiel des travailleurs sont des expatriés, qui vivent à l’écart de la population dans des sortes de camps dortoirs autonomes, taillés sur mesure par les compagnies pétrolières – Royal Dutch Shell en tête. »

nationspresse.info

***

Constat accablant

C’est dans un tel contexte qu’Amesty International  a rendu public le 30 juin son rapport « Nigeria, pétrole, pollution et pauvreté dans le delta du Niger », fruit d’une enquête approfondie d’une année. Et le constat est accablant : la pollution du delta du Niger, qui compte environ 31 millions d’habitants, a privé la population de ses droits élémentaires à la nourriture, à la santé et à l’eau. « Les gens qui vivent dans cette région doivent boire de l’eau polluée, faire la cuisine et laver leur linge avec cette eau. Ils mangent des poissons, quand ils ont la chance d’en attraper, contaminés par le pétrole et autres toxines », souligne le rapport. Une véritable tragédie humaine qui contraste avec les revenus tirés de l’exploitation pétrolière. Amnesty International pointe deux principaux responsables : l’Etat nigérian et la compagnie Shell, le plus important opérateur étranger au Nigeria à travers la Shell Petroleum Development Company SPDC (55% NNPC, Shell 30%, Total 10% et ENI 5%), sans absoudre pour autant les autres compagnies. lesafriques.com

Le Nigeria est le douzième producteur de pétrole au monde (et son huitième exportateur), mais sa population est l’une des plus pauvres (au 183e rang mondial en matière de PNB par habitant). « Port Harcourt, la principale ville du delta du Niger, devrait être l’équivalent de Koweït City ou de Dubaï. Il devrait au moins y avoir des routes goudronnées, de l’électricité, un système d’égouts… », poursuit Ed Kashi. « Mais il n’y a rien de tout cela. Les gens vivent dans des huttes en feuilles de bananiers dans des conditions effroyables, alors qu’à 250 mètres de chez eux de fabuleuses richesses sont extraites du sous-sol, des millions de dollars chaque jour. »

Dans un reportage paru dans le magazine Vanity Fair en février 2007, le journaliste Sebastian Junger décrit un rendez-vous nocturne dans l’enceinte du pétrolier Shell, où tout est illuminé, y compris un court de tennis désert, alors que de l’autre côté du grillage, un village est plongé dans les ténèbres. L’employé de Shell qu’il interroge explique avoir un jour proposé de tendre une ligne électrique jusqu’au village. On lui a répondu « : « Et puis quoi encore ? Si on le fait pour ce village, tous les autres voudront la même chose ! ». Mediapart

Curse of the Black Gold: 50 Years of Oil in the Niger Delta,  par le photojournaliste Ed Kashi qui documente les conséquences de 50 années d’extraction de pétrole dans le delta du Niger. Les compagnies pétrolières exploitées ici pendant des décennies avec très peu de surveillance sur  l’environnement  et le delta, tristement célèbre pour ses  conflits et la pauvreté qui y règne,  a été constamment poussée vers une catastrophe écologique. Les  villageois luttent pour survivre en dehors des terres et de  l’eau empoisonnée par des années de déversements d’hydrocarbures, et les récoltes sont mauvaises sous les  pluies  acides causées par les éruptions de gaz.

Source photo:

Interêt général:info

Les pouvoirs africains ne sont pas en reste. À elles seules, leurs élites « détiendraient entre 700 et 800 milliards de dollars dans des comptes à l’étranger ». En 2005, un séjour de huit jours à New York d’une délégation congolaise a coûté 295 000 dollars au pays, dont 8 500 dollars par jour pour la suite du président Sassou Nguesso. Dans ce pays, le niveau de corruption est tel que les fonds vautours, qui possèdent une partie de la dette du pays et exigent à ce titre la transparence, sont devenus « paradoxalement les alliés objectifs des populations ». En Angola, le pouvoir a été jusqu’à menacer de retirer ses droits d’exploitation à BP, pour empêcher la compagnie britannique de mettre en application sa promesse de rendre publiques l’ensemble des sommes versées au gouvernement du pays.

Les sommes détournées sont considérables. « L’Union africaine estime que 148 milliards de dollars quittent chaque année le continent pour trouver refuge dans le système financier des pays développés. » Et ces fonds pourraient encore s’accroître avec l’augmentation de la production. Face à de tel montants, les moyens promis dans le cadre de l’aide au développement paraissent bien dérisoires. Devant les faibles résultats des initiatives officielles de régulation, Harel prône l’obligation pour les compagnies du Nord « de publier, pays par pays, les paiements réalisés ». Un point de départ indispensable pour permettre aux populations africaines de faire pression sur leurs gouvernements. Comme le résume l’économiste Joseph Stiglitz, cité par l’auteur, ce dont ces pays producteurs ont besoin « ce n’est pas un soutien financier extérieur plus important, c’est d’être aidé en vue d’obtenir la pleine valeur de leurs ressources et de bien dépenser .

http://www.paradisfj.info

Si l’or noir a déjà rapporté des centaines de milliards de dollars à l’Etat central (le Nigeria est un état fédéral), cet argent s’est toujours évanoui dans les poches d’un système corrompu avant d’arriver aux populations. Jamais l’argent du pétrole ne s’est mué en développement et la population est même plus pauvre qu’il y a 20 ans. Tout ce que les populations du Delta reçoivent du pétrole, ce sont les pluies acides et les fuites d’oléoducs qui dégradent leur environnement et ne facilitent pas les activités agricoles déjà mises à mal dans une économie où on investit plus dans aucun secteur, pas assez rentable par rapport au pétrole.

Les cadavres de la marée noire de BP

Je ne juge pas opportun de traduire en « bon français » ce « fait divers ». Curieusement des experts reliés à l’enquête sur la marée noire de BP ont disparus. À vous de juger si c’est le hasard… La traduction est de Google… Mais il est aisé de comprendre ces incidents bizarres.  Je dois être un complotiste aiguisé… Certains disent qu’ils meurent comme des mouches… 

***

Dans la dernière année et demie au moins 10 experts, les dénonciateurs et les individus connectés BP ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses.

Cette information a été largement rapporté dans la ci-dessous Avril 10th, 2011 video qui à l’heure indiquée 9 morts et 3 emprisonnements, disparitions, ou de tentatives d’assassinat.

Maintenant, une autre personne marée noire de BP connecté a mystérieusement décédé, en déplaçant le nombre de déversements d’hydrocarbures relié décès d’au moins 10.

Plus récemment, George Thomas Wainwright, un pilote BP ROV aurait été tué dans une attaque de requin monstre en Australie le 22 Octobre 2011.

Alors que c’est évidemment une histoire très triste, il peut avoir une signification plus sinistre compte tenu du fait qu’au moins 10 autres BP et la marée noire dénonciateurs connexes ou des experts ont trouvé la mort depuis le déversement de pétrole qui a vu une quantité horrible de dispersants t toxiqueas pulvérisé à travers le golfe.

17 février 2011 – LSU scientifique Gregory Stone, 54 - maladie inconnue

La communauté LSU pleure le décès de Greg Stone, James P. Morgan professeur émérite en études côtières, directeur du programme WAVCIS et de renommée internationale chercheur côtière.
Stone  est décédé le jeudi 17 février.

2 avril 2011 – Tucker Mendoza, militant vérité golfe, encore convalescent, avec sa nièce.

Tucker Mendoza, un militant vérité golfe, a été abattu au début du 2e Avril 2011 4 fois par la porte de sa maison à Laplace. Il a été frappé 3 fois dans la poitrine et une fois sur le front. Avec lui, était une nièce, il rend compte qu’elle a été frappé dans le cou et le bas. Quiconque possède des renseignements concernant cet incident de tir doit appeler St. John the Detectives baptistes de la paroisse de 985-359-8769 ou Échec au crime au 504-822-1111. Continuer à lire l’histoire de Tucker ici

19 janvier 2011 – Le Dr Thomas B. Manton ancien président et chef de la direction de la Société de contrôle des déversements d’hydrocarbures international – l’emprisonnement et assassiner après tout emprisonnés

Un golfe droits de l’homme journaliste, critique du gouvernement des États-Unis le fonctionnement du Golfe, encadrée prisonnier politique, a été assassiné jeudi. Le Dr Tomas B. Manton décédé mercredi, 19th Janvier, après une agression à la liberté Correctional Facility à Bristol, en Floride, où eu lieu en tant que personne emprisonné à tort (FIP). Continuer à lire l’histoire du Dr Manton ici

31 décembre 2010 – John P. Wheeler II un ancien conseiller du Pentagone officielle et présidentielle et un consultant de la défense et expert en armes chimiques et biologiques – a été battu à mort dans un assaut, le corps a été découvert dans une décharge de Wilmington

23 novembre 2010 – James Patrick Noire un commandant d’incident pour Golfe BP de pétrole du Mexique déversement équipe d’intervention, est mort mardi soir près de Destin, en Floride, dans un accident d’un petit avion « 

Un fonctionnaire du programme de BP Plc déversement de pétrole du Golfe et de deux membres de la famille est décédé dans un accident d’avion le mardi soir en Floride, a indiqué la compagnie dans un communiqué. James Patrick Black, 58, est mort quand l’avion privé sur lequel il était passager s’est écrasé alors qu’il tentait d’atterrir dans un épais brouillard à l’aéroport de Destin, en Floride, selon BP et la Garde côtière américaine. Continuer la lecture de cette histoire ici

15 novembre 2010 – Chitra Chaunhan âge de 33 ans, a travaillé dans le Centre USF pour la défense biologique et Global recherche sur les maladies infectieuses Santé - Trouvé mort dans un suicide apparent par le cyanure dans un hôtel de Temple Terrace. Elle laisse derrière elle un mari et un jeune enfant.

A l’Université de Floride du Sud biologiste moléculaire est décédé lundi soir dans un suicide apparent par le cyanure dans un hôtel de Temple Terrace, a indiqué la police. Chitra Chauhan, 33 ans, de Tampa a été déclaré mort à l’Hôpital communautaire de l’Université à propos 22h30, Temple Terrace police a signalé. Continuer la lecture de cette histoire ici

Novembre 2010 – Le Dr Jeffrey Gardner MIA statut, de Lakeland, Floride - Swan expert qui « a rencontré des difficultés juridiques sur une licence de prescription a expiré a fermé son cabinet» – a été enquêter sur les décès d’oiseaux inexpliqués près de Sarasota brusquement et immédiatement fermé son cabinet, et apparemment son enquête sur la mort de cygnes à Sarasota, soupçonné d’avoir été touchés par la catastrophe pétrolière BP. Personne n’a entendu ou parlé avec lui depuis. Regarder le présent rapport de nouvelles couvrant son enquête avant sa disparition:

Le Dr Jeffrey Gardner, Docteur Swan

6 octobre 2010 – Roger Grooters (cycliste) de 66 ans, a été heurté par un camion comme il traversait la ville de Panama, en Floride

M. Grooters avait été renversé et tué près de la fin d’un trajet de 3.200 mile charité trans-Amérique pour mieux faire connaître la catastrophe du déversement de pétrole sur la Côte du  Golfe . Il a commencé sa balade à vélo cross-country à Oceanside, en Californie, le 10 Septembre. La famille et les amis de Grooters fera un cycle du dernier tronçon de la route du Pacifique à l’Atlantique en son honneur, ce qui soulève espèces afin de soutenir les familles du Golfe de la côte. Continuer à lire cette histoire ici

9 août 2010 – Le sénateur Ted Stevens de l’Alaska, 86, le sénateur républicain le plus ancien dans l’histoire, était parmi les neuf personnes à bord au moment de 1957 DeHavilland DHC-3 Otter, s’est écrasé dans une brousse , en t l’après-midi couverte de rochers, à flanc de montagne lundi à propos 17 miles au nord de la ville sud-ouest de la pêche en Alaska de Dillingham, les fonctionnaires fédéraux a dit. Stevens était le destinataire de la communication d’un dénonciateur par rapport à la BP Oil catastrophes obturateur anti-éruption, et une conspiration du secret à cacher les faits auprès du public. Continuer à lire ici

« Vous et vos collègues du Comité souhaitera peut-être besoin de BP pour expliquer ce que l’action a finalement été mis en place pour cesser la pratique de la falsification des tests de balance des paiements à plates-formes de forage BP Prudhoe. Il s’agissait d’une économie de coût, mais la pratique dangereuse, encore une fois mettre en danger la main-d’œuvre BP, jusqu’à ce que je exposée au sénateur Ted Stevens, l’EPA, et le pétrole de l’Alaska et de la Commission de conservation du gaz. « La cause du crash est encore une enquête ouverte par le NTSB .

BP  a versé 1 million de dollars pour acheter les  dossiers Ted Stevens , pour le faire taire..

Dave Dittman, un ancien collaborateur de longue date et ami de la famille de l’ancien sénateur Ted Stevens, dit Stevens a été tué dans un accident d’avion près de Dillingham lundi soir. Dittman dit qu’il a reçu un appel la nuit de lundi que l’ancien sénateur a dit était mort. Neuf personnes se trouvaient à bord, y compris l’ancien chef NASA Sean O’Keefe. Cinq personnes ont été tuées dans le crash, mais d’autres identités n’étaient pas connues, ni les conditions de vie des survivants. Continuer à lire cette histoire ici

13 août 2010 – 67 ans – corps Simmons a été trouvé dimanche soir dans son bain à remous, les enquêteurs avaient affirmé. L’autopsie pratiquée par le bureau de l’état du médecin légiste a conclu lundi qu’il est mort par noyade accidentelle d’une maladie cardiaque comme un facteur contribuant – « C’est malheureux », il était le seul initié  d’ disposés à parler contre les «fonctionnaires» de la catastrophe pétrolière BP dans le golfe du Mexique

Matthieu Roy Simmons a été le fondateur et président émérite de la Simmons & Company International, et a été un ardent défenseur du pic pétrolier. Simmons a été motivée par la crise énergétique de 1973 de créer une entreprise de restauration de banque d’investissement aux compagnies pétrolières. En sa qualité de précédent, il a servi comme conseiller en énergie pour le président américain George W. Bush. Il était, jusqu’à sa mort, un membre du Conseil national du pétrole et du Council on Foreign Relations. Continuer à lire L’histoire de Matthew ici

6 avril 2010 – scientifique Joseph Morrissey âge de 46 ans – biologiste cellulaire et professeur de collège, un Floridien quasi-native qui a choisi de revenir à la Floride du Sud, après avoir étudié dans les universités d’élite – a été mortellement blessé au cours de ce que la police était-dire un vol invasion de domicile.

Un professeur de l’Université Nova Southeastern, qui a passé sa carrière prometteuse essayer de guérir le cancer a été assassiné au cours d’une invasion de domicile apparent dans sa banlieue Plantation généralement calme dans le milieu de la nuit. Dr Joseph Morrissey, 46 ans, a été ligoté et abattu devant sa maison a été incendiée par un homme armé, selon les rapports. Son épouse, Linda, a également été ligoté mais il s’est échappé de la maison avec 5 ans du couple fils. Selon la police, le « voleur » est au sens large, mais il n’y a aucune description à ce point d’autre que lui est un homme. Continuer à lire l’histoire de Joseph ici

26 janvier 2011 – Anthony Nicholas Tremonte âge de 31 ans – Mississippi ministère de la Marine Ressources officier, à partir de Ocean Springs arrêtés en charge la pornographie juvénile

Un autre officier du Mississippi application de la loi a été arrêté pour avoir prétendument garder la pornographie juvénile sur son ordinateur portable Etat émis. Anthony Nicholas Tremonte, 31, a été arrêté mercredi et inculpé d’un chef de possession de pornographie juvénile. Continuer à lire l’histoire d’Anthony ici

Octobre 22nd/23rd 2011 – BP ROV pilote George Wainwright a été tué dans une attaque de requin monstre apparente sur le coût de l’Australie où certains croient qu’il se cachait dans la peur de sa vie.

Sources: Le Hub Intel & vrais guerriers côtières

SOURCE

Petroleum! Petroleum! Deepwater et la prophétie de Meyrink

« Si le gulf stream charie le pétrole jusqu’en Europe, c’est la CATA puissance 10, si au contraire il s’interrompt c’est la MEGA GIGA CATA planétaire, puisque les européens finiront congélés sous une calotte glaciaire. EST CE QUE VOUS COMMENCEZ A CAPTER L’AMPLEUR DU DESASTRE ? » Nouvel Ordre Mondial, forum

Avant-propos

C’est à partir d’une vidéo envoyée par un commentateur des 7 ( Marc, dans l’article de François Marginean : Deepwater Horizon – Le geyser de pétrole se poursuit ) que je suis parti à la poursuite de Meyrink le « prophète ».  La vidéo de Kindra Arnesen que vous pouvez retrouver ici en français : Vidéo.

Kindra Arnesen – femme au foyer sans instruction, selon ses propres mots – est l’épouse d’un pêcheur de Venise, en Louisianne, qui, comme de nombreux marins, a été embauché par BP pour empêcher que des tonnes de brut ne se déversent sur les côtes.

Le 29 avril dernier l’époux de Kindra a été hospitalisé suite à une grave intoxication liée aux dispersants utilisés par BP pour dissoudre les nappes de pétrole dans le golfe du Mexique.

L’Agence américaine de l’environnement avait indiqué que ces produits n’étaient pas toxiques, mais une récente enquête du magazine New Scientists démontre que les données prélevées pour ces test étaient bidons.

Pour Kindra Arnesen, BP ne cherche qu’à faire des économies en mettant en scène un plan de sauvetage qui n’est en réalité qu’un simulacre destinés aux médias.

***

Gustav Meyrink

Dans une nouvelle parue ou écrite en 1903, Gustav Meyrink avait prédit le désastre du Golfe du Mexique. Rien de moins… On en parle grandement sur le web. La coïncidence est en effet troublante.

Il n’existe pas – à ma connaissance – de version française de sa nouvelle. Je l’ai donc traduite avec un non-plaisir évident… Je déteste traduire…

La version anglaise étant déjà  une traduction de la version allemande, les coquilles sont  nombreuses au départ, et l’écriture de Meyrink ( du moins en anglais)  est un peu … à l’image de l’homme. Et à l’image de la littérature d’alors.

Je  qualifierais ce texte de  Science-fiction plutôt que de prophétie. Il   n’en reste pas moins que plus d’un siècle plus tard, cette histoire de savant fou aurait pu avoir pour « héros » Bristol Pétrovite… (sic).

Il vaut la peine de s’y attarder pour constater la grande évolution de l’Humanité en certains points. (sic).

Mais pour remettre les pendules à l’heure et à ceux qui ne peuvent lire en anglais, voilà l’occasion de vous faire une opinion sur le « prophète »… Et réfléchir à l’avenir d’une planète laissée aux mains de commerçants sans  envergure et de  politiciens  dont les liens sont trop nombreux avec les marchants de « mort ».

Petroleum, Petroleum: A Prophecy

Pour vous assurer que je suis reconnu comme étant le premier qui ait eu cette prophétie, je note que l’histoire qui suit a été écrite en 1903.
Gustav Meyrink

***
C’était un vendredi  midi – que le Dr Kunibald Jessegrim versa  lentement la strychnine dans le courant d’eau.  Un poisson apparut à la surface – mort – avec le ventre en l’air.

« C’est comme ça que tu serais mort», se dit  Jessegrim et il s’étira – content d’avoir rejeté les pensées de suicide avec le poison.

Trois fois dans sa vie, il avait déjà vu la mort dans les yeux de cette façon, et chaque fois  il a été freiné  par le sentiment qu’il allait encore être appelé à faire de grandes choses – une grande vengeance  – qui l’enchaînait à la vie.

La première fois qu’il voulut mettre fin à sa vie, fut  au moment où  ils ont volé son invention, et  dix ans plus tard, quand ils l’ont chassé de son emploi parce qu’il n’a pas cessé  de poursuivre et d’identifier  le voleur de son invention, – et maintenant, parce que,  parce que…

Kunibald Jessegrim gémit quand  la pensée de son grand chagrin se raviva.

Tout avait disparu – tout ce  à quoi il tenait – tout ce qu’il avait  gardé de  précieux et cher.  Et que les aveugles, les étroits d’esprit,  haine sans fondement, d’une foule enflammée   par des slogans, qui était contre tout ce qui le différenciait des autres.
Toutes les choses qu’il avait faites, inventé  et proposées.   Il avait à peine commencé, qu’il  dut s’arrêter. Devant  lui, une  «muraille de Chine»: l’amour des gens  et le mot : «mais »..

«Fléau de Dieu»! Oui, c’est le nom du salut.  Bon Dieu! , Tout-Puissant!  ! Permettez-moi d’être un destructeur – un Attila! La colère enflamma   le cœur de  Jessegrim.

Timur Lenk , le Gengis Khan,  traversant  l’Asie et dévastant les terres agricoles de l’Europe, avec son règne Mongol  – les dirigeants Vandal qui ne peuvent que trouver la paix sur les ruines des œuvres d’art romaines  , ils étaient tous ses semblables -, forts, frères sauvages, nés dans un nid d’aigle.

Un amour immense  pour ces créatures du Dieu Shiva se réveilla en lui..  Les fantômes de ces morts seront avec moi,  et une  entité différente investit   son corps,  en  un éclair.

Si, à ce moment, il avait pu  voir dans un miroir,  les merveilles de la transformation, ça n’aurait pu demeurer   un puzzle. .  Ainsi, les forces obscures de la chute  investissent  le sang de l’homme – profondément et rapidement.

Le Dr. Jessegrim possédait un grand savoir  – il était chimiste, et était doté dune grande vigueur.

En Amérique, ces gens-là ont du succès.  Il n’est pas étonnant qu’il eût tôt  énormément d’argent  , voire une fortune.

Il s’était installé à Tampico au Mexique, et à par le  mezcal, une nouvelle drogue,  utilisée  dans le commerce de stupéfiants et de marchandises médicales  dont il connaissait la façon de la  préparer chimiquement, il  fit des millions. Il possédait de nombreux milles carrés de terres autour de Tampico, et l’énorme quantité de puits de pétrole portaient la promesse  d’augmenter sans mesure  sa fortune.

Mais ce n’était pas ce que son cœur désirait.

Le Nouvel an arriva au pays.

«Demain sera le premier janvier 1951, et les Créoles auront encore une raison pour se saouler et danser le Fandango pendant  trois jours, se dit le Dr Jessegrim, admirant  la mer silencieuse de son balcon.

Et en Europe, ce ne  sera pas beaucoup mieux. À cette époque, déjà,  les journaux qui paraissent en Autriche sont  deux fois plus gros  et quatre fois plus bêtes  que la normale.  » La nouvelle année dépeinte  comme un nouveau-né, un  calendrier  de femmes avec des ailes et de cornes d’abondance, des curiosités statistiques: que  le mardi à 11.35.16 heures, exactement  9 milliards de  secondes se seront  écoulées, depuis que l’inventeur de la comptabilité à double entrées ferma les yeux pour un repos éternel bien mérité, et ainsi de suite… «

Le Dr. Jessegrim s’assit un long moment,   regardant la mer immobile  qui brillait d’une singulière manière  dans le ciel étoilé.

Jusqu’à ce que l’horloge sonna minuit.  Minuit!

Il  sortit  sa montre et en remonta le mécanisme  lentement, jusqu’à ce que du bout des doigts il ressentit  la résistance du remontoir. Doucement, il le pressa. Puis de  plus fortement. Il y eut un faible crépitement, et le ressort se brisa. La montre  s’arrêta.

Le Dr. Jessegrim emit un rire sarcastique. : «Comme cela, je veux  également à briser vos ressorts, vous, les précieux!

Une terrible explosion  secoua la ville.  Le bruit vint  de loin, du sud, les capitaines en supputèrent l’origine  du phénomène situé dans le voisinage de la grande péninsule – entre Tampico et Veracruz.  Personne n’avait  vu de   feu – les tours d’éclairage ne donnèrent également aucun signal.  Tonnerre? En ce moment? Maintenant?  Avec un ciel clair! Impossible!

Ce doit être un tremblement de terre.

Tout le monde se signa, – seuls les barmen  jurèrent, pendant que  tous les invités quittèrent  les  bars et  allèrent  dans les collines de la ville où ils s’échangeaient  des histoires effrayantes.

Le Dr. Jessegrim ne prit garde de ce fait. Il  alla  dans son bureau et bredouilla quelque chose comme: «Adieu,  Tyrol! Mon pays…

Il était de bonne humeur et a pris une carte dans le tiroir,  créa  un cercle avec un compas sur celle-ci ,  en le comparant avec son carnet de notes,  et fut satisfait que tout fut parfait.  : la région pétrolière étirée  jusqu’à Omaha, peut-être même plus au nord, il n’y avait plus de  doute sur le sujet. Et il savait que les champs de pétrole formaient  des lacs souterrains aussi grands que la baie d’Hudson.

Il le savait,  car  il l’avait calculé. Depuis douze ans qu’il travaillait sur le sujet.

L’ensemble du Mexique, à son avis, était campé   sur des grottes à l’intérieur de la terre, lesquelles,  pour la plupart, du moins elles  remplies  de pétrole , étaient reliés les uns aux autres.
Supprimer  les  murs qui subsistant  entre les grottes un après l’autre était devenu l’œuvre de sa vie.  Pendant des années il avait employé de grandes troupes  de travailleurs pour ce faire – et à quels coûts!

Les millions qu’il avait gagnés avec le commerce de mezcal, avaient été consacrés à ce projet.

S’il avait trouvé  un puits de pétrole,  ça aurait été terminé.   Le gouvernement aurait,  bien sûr,   mis en fourrière les explosifs. Il ne fut jamais coopératif, de toute manière.

Ce soir, les derniers murs entre les grottes s’effondreront  dans la mer,   à la péninsule ,  et les plus au nord, à San Luis Potosi.
Les dispositifs  de commande automatique s’occuperont des  explosions.

Le  Dr. Kunibald Jessegrim mit  les derniers  billets restants de mille dollars dans sa poche, et se rendit à la gare. – À quatre heures du matin, un train express irait à New York.  Qu’est-ce qui le retiendrait au Mexique?

Voilà, c’était déjà dans tous les journaux – le télégramme d’origine à partir des villes côtières du golfe du Mexique dans les abréviations de l’International Cable-Code: « Ephraïm Kalbsniere Beerenschleim », qui signifie grosso modo:  » mer entièrement recouverte de pétrole, cause inconnue, tout pue, sur la longueur et la largeur. Le gouverneur de d’État. «

Les Yankees se montrèrent très intéressés, parce que l’événement devrait,  sans aucun doute,  avoir un gros impact sur le marché boursier et les  prix du pétrole, – les transferts des richesses occupant la moitié de la vie…  Les banquiers de Wall Street, interrogés par le gouvernement à savoir si l’événement entraînerait une hausse ou une baisse des prix des actions, haussaient les épaules et a refusaient  de commenter  avant que la cause de l’événement ne soit  connue. Alors, parfait, si  on ferait  le contraire de la population qui  a investi dans le marché boursier –  ce dont la logique  commande,  on pourrait faire beaucoup d’argent.

Le message n’avait aucun grand impact sur les  gens  en Europe – tout d’abord, ils étaient  protégés par des  droits de douane et deuxièmement, de nouvelles lois étaient en élaboration, qui en présentant une limite volontaire prétendue de trois ans sur le  nombre de conscrits, combinés avec l’abolition des noms de famille d’individus masculins,  alimenterait le patriotisme et devrait faire le devoir  militaire, une tâche plus convenable.

Pendant ce temps, le pétrole coulait, exactement comme le Dr Jessegrim  l’avait calculé, sans problème,  des grottes souterraines au Mexique, dans la   mer  formant  une couche brillante,   devenant  plus grande et plus dense, entraîné par le Gulf Stream, couvrit tôt   le golfe en  entier.

Les rives devinrent arides,  et la population se retira vers  l’intérieur du pays, vers  les villes florissantes!

Aussi,  la vue du lac était  extrêmement plus belle,  un espace sans bornes, brillant et scintillant de toutes les couleurs: rouge, vert et violet, aussi profond et noir  que la fantasmagorie des étoiles.

L’huile  paraissant plus épaisse que le pétrole , elle n’afficha,   par son contact avec l’eau de mer salée,  aucun autre changement que celui d’une perte progressive d’odeur.

Les savants prétendirent qu’une  étude précise des causes de ce phénomène serait d’une grande valeur scientifique, et que la réputation du Dr Jessegrim dans le pays – du moins en tant que professionnel et un expert des  réserves de pétrole du Mexique – était nécessaire, ils n’oublièrent pas de lui demander son avis.

Ce fut court et affable , même si il  ne couvrit pas  le sujet de la manière  dont ils s’attendaient: «Si le pétrole continue de s’écouler  au même rythme que précédemment, d’après mes calculs,  d’ici 27 à 29 semaines, tous les océans sur Terre en  seront  couvert et, conséquemment, cessera  toutes précipitations dans le futur. L’eau ne pourra plus s’évaporer.  Dans le meilleur des scénarios, s’il pleut, il ne pleuvra que du pétrole.

Cette prophétie frivole a déclencha une tempête de désapprobation, mais elle  acquit  de plus en plus de  crédibilité le jour même. Le flux,  d’abord  quasi invisible  ne sembla  pas ralentir, au contraire, il augmenta  d’une manière assez extraordinaire :  la  panique s’empara de l’humanité.

Chaque heure, des nouvelles rapportées des observatoires  de l’Amérique et de l’Europe pouvaient être lues ,  oui,  même l’observatoire de Prague, qui jusque-là  avait seulement photographié la lune,  commença progressivement à se tourner vers l’étrange et  nouveau  phénomène.

Dans l’Ancien Monde , personne ne parlait du  nouvel  Army Bill , et le père du projet de loi, employé dans une armée européenne, le major Von Dressel Knight Glubinger ab Zinkski auf Trottelgrün,  fut  complètement oublié.

Comme toujours,  en période de confusion, lorsque des signes de menace de catastrophe apparaissent  dans le ciel, la voix des esprits sans repos se révélèrent   jamais satisfaits de ce qui existe, osant  toucher les  vénérables institutions:  » Éloignez  l’armée, qui mange, mange, mange notre argent !  Il est préférable de  construire des machines, d’inventer des moyens pour sauver l’humanité du  pétrole   » Mais nous ne pouvons pas faire cela, avertirent   les militaires. On  ne peut pas priver d’un seul coup  des millions de gens de leur moyen de subsistance.

« Pourquoi sans gagne-pain ? Les troupes doivent seulement être renvoyées – après tout, chacun d’entre eux a appris quelque chose, même si ce n’est que des travaux inférieurs, » fut la réponse.

« Eh bien, va pour  les troupes! – Mais que faisons-nous avec les nombreux  officiers?

C’est un argument de poids.

Pendant longtemps, les opinions furent échangées , sans qu’ aucune partie ne pût prendre le dessus,  jusqu’à ce qu’un  message codé parvint   de New York : « Stachelschwein pfundweise Bauchfellentzündung Amerika»,  pouvant être traduit par :  «Les puits de pétrole ne cessent gonfler , situation extrêmement dangereuse. Télégraphier  immédiatement si l’odeur,   là-bas, est  insupportable. Salutations! Amérique. «

C’était le comble!

Un orateur populaire – un fanatique sauvage – se leva, – puissant,  fascinant –  et conduisit par la puissance de son discours, le peuple vers des pensées et des actes aliénés.

«Libérer les soldats – arrêtez ce scénario.  Que les officiers se rendre utiles pour une fois!  Donnons-leur de nouveaux uniformes, ça les rendra heureux – pour ce que j’en ai

à cirer, des  grenouilles  vertes  avec des taches rouges.  Et au  bord de la mer avec eux, là, ils doivent ramasser le pétrole  avec du papier buvard, pendant  que l’humanité contemple la façon de contrôler cette  terrible calamité «

La foule  applaudit.

Les idées que ces mesures pourraient n’avoir aucun effet, que le problème  pourrait être mieux résolu par des produits chimiques, ne trouvèrent  pas  des partisans.

«Nous savons,  nous savons tout», – dirent-ils. Mais alors que faire avec les nombreux officiers inutiles, – hein?

______

P.S. : C’est un peu long, ou très long, mais on annonce de la pluie. Nous sommes tellement habitués à l’écoute du temps bien tranché en quart de minutes…

***

Vidéo Australienne enlevée à la demande de BP.

Remise sur le site http://www.reddit.com (Transcript ) English.

Gustav Meyrink (1868 – 1932): auteur de la courte histoire du pétrole, (1903)

BP: les cochons noirs se transforment en cochons roses

Je me demande s’il vaut la peine de se fatiguer à commenter de tels articles. À se demander si BP ne sera pas canonisée par les verts…

Peut-être qu’on verra apparaître des médailles de BP bientôt…

Le salutarihommme…

Après avoir bouché leur gros trou noir, les moutons blancs à casquettes sont en train de se parader dans les médias dans une campagne coquette et insignifiante, vantant leur réussite.

Qu’on nous ramène Tony…

Passé à la chaux, Tony est parfait pour continuer l’œuvre de bienfaisance de BP.

À ce rythme, on verra bientôt apparaître des macarons.

Espèces en danger

La fuite de pétrole est stoppée mais les scientifiques craignent que le brut déjà déversé n’ait des effets en cascade, pendant «des décennies», sur la faune et la flore du golfe du Mexique dont l’écosystème pourrait largement changer dans les années à venir.

Si la fuite de pétrole a été stoppée jeudi, entre 2,3 et 4,5 millions de barils de brut (entre 365 et 715 millions de litres) se sont échappés dans le golfe du Mexique depuis le début de la crise il y a près de trois mois.

Une partie du pétrole a été récupéré, une autre partie s’est évaporée. Mais l’eau à proximité du puits endommagé reste souillée sur toute sa profondeur et des milliers de flaques de brut sont observables tant à la surface qu’en profondeur.

Avec 400 espèces menacées de disparaître –de la plus petite bactérie jusqu’aux crabes ou aux tortues de mer– les experts estiment que le pétrole et les dispersants ont déjà commencé à impacter l’écosystème.

«Une gigantesque expérience environnementale est en train de commencer», explique à l’AFP Ron Kendall, directeur de l’Institute of Environmental and Human Health à l’université Texas Tech. «Les fondations de l’écosystème sont déjà touchés», dit-il en faisant référence au plancton dont se nourrissent poissons et jeunes crevettes dans les marais du golfe du Mexique. Cyberpresse

75% du pétrole déversé a été éliminé

Environ trois quarts du brut qui s’est déversé dans le golfe du Mexique depuis la rupture du puits de pétrole à l’origine de la marée noire ont été éliminés, a annoncé mercredi une responsable du gouvernement américain.

«Les scientifiques nous disent qu’environ 25% (du pétrole) n’a pas été récupéré, ne s’est pas évaporé ou n’a pas été pris en charge par la nature», a déclaré sur ABC Carol Browner, chargée des questions énergétiques et environnementales à la Maison-Blanche.

Selon un rapport de l’Agence océanique et atmosphérique (NOAA) et du département de l’Intérieur, seul 26% du pétrole déversé dans le golfe du Mexique se trouve encore dans la nature.

Pour le reste, un tiers a été capté ou traité, que ce soit en le brûlant, en le dispersant avec des produits chimiques, en le récupérant à la surface ou directement à la sortie du puits, et 41% s’est évaporé ou s’est dispersé sous forme de gouttelettes microscopiques sous l’action des forces naturelles, explique le rapport.

Les 26% qui restent, soit 1,3 million de barils (207 millions de litres), sont classés dans le rapport comme «pétrole résiduel» qui «se trouve soit à la surface, soit juste en-dessous sous forme de résidus ou de boulettes, soit sur le rivage où il (…) s’est retrouvé enterré dans le sable et les sédiments».

Le fait que les trois quarts du pétrole aient disparu «n’est pas une surprise, c’est même très cohérent avec nos premières estimations», a commenté, Georges Peigne, chercheur au Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre), un organisme public français basé à Brest (ouest). Cyberpresse

BP crie victoire

«Pas aussi terrible que ce que les médias ont laissé entendre»

La mer est d’azur, la pêche de nouveau largement autorisée: les habitants de Venice, dans le sud de la Louisiane, aimeraient que tout redevienne comme avant la marée noire. Mais les touristes ont fui et les restaurants servent des crevettes importées de Chine.

«La marée noire n’est pas aussi terrible que ce que les médias ont laissé entendre», dit Bill Butler, commerçant et hôtelier, en contemplant les eaux claires de la marina. «La quantité de pétrole qui s’est répandue, c’est comme un moucheron sur le derrière d’un éléphant.?»

«Les gens ont l’impression que tout, ici, est couvert de pétrole, mais ce n’est pas vrai, dit Chris Callaway, capitaine d’un bateau qui emmène pêcher les touristes. Vous pouvez vous balader toute la journée sans rien trouver.»

Chris Callaway fait des sorties dans le Golfe tous les deux ou trois jours depuis que la zone a été rouverte à la pêche, il y a trois semaines. Il a pris des rascasses, des crevettes, des truites. Les avertissements des écologistes sur les dangers des dispersants répandus par BP pour détruire les nappes de pétrole ne l’inquiètent pas: «Ça a un goût de poisson. Je ne suis pas encore mort.» Cyberpresse

Pour les petits poètes comme moi, ne reste plus qu’à célébrer les flatulences de BP.

On se croirait dans un roman de SF où l’on passe un gel sur la plaie pour guérir les grands mordus saignants…

Je lève mon verre à BP.

Brétich Pétro Léhomme …

N’importe quoi.

J’ai décidé de lui envoyer 5$ pour le remercier.

Et Tony?

BP et les médias mentent…

BP, les médias et Obama mentent: impossible de colmater le volcan de pétrole

Par définition, les corporations sont des entités sans conscience. Elles ne connaissent pas de frontières, pas plus que les désastres qu’elles engendrent régulièrement. Les nouvelles images satellites montrent que la marée noire de BP atteint maintenant les côtes du Mexique, proche du Yucatan et de Cancun en plus de se propager vers la côte ouest des États-Unis. Ceci est désormais une crise internationale.

Tel que vu dans la série d’article concernant cette catastrophe pétrolière (réf.: 1,2,3,4), il est clair que BP et le gouvernement américain tentent de dissimuler l’ampleur réelle de la situation dans le golfe du Mexique. L’administration Obama fait face à des élections de mi-mandat en novembre et doit faire oublier cette crise environnementale ainsi que leur incapacité à faire le ménage dans le département qui gère les licences d’exploitation de pétrole, le Minerals Management Service, qui au lieu d’inspecter les plateformes de pétrole, préférait voir ses employés s’échanger des liens de sites pornographiques sur Internet, consommer de la drogue et faire la fête sur le bras des compagnies pétrolière. Selon le rapport remis par l’inspecteur général du Département de l’intérieur, les enquêtes ont révélé une culture où l’acceptation des cadeaux de la part des compagnies pétrolières était répandue.

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) amasse une grande quantité de données brutes qui pourraient aider le public et les scientifiques à mieux comprendre l’étendue des dommages causés par la fuite massive de pétrole dans le golfe du Mexique, mais ne les partage pas facilement. Ces données pourraient être explosives spécialement durant cette année électorale aux États-Unis.

Voir le reste de l’article sur les 7 du Québec:  http://les7duquebec.wordpress.com/2010/07/20/bp-les-medias-et-obama-mentent-impossible-de-colmater-le-volcan-de-petrole/

Ainsi que les vidéos de François M. sur You Tube

FRANÇOIS MARGINEAN

Deepwater… Si c’était chez-vous…

Il existe un site par lequel vous pouvez déplacer la nappe de pétrole pour constater les dommages…chez vous.

Voici, ce que ça donne dans la région de Québec….

http://www.ifitwasmyhome.com/

Kindra Arnesen, vidéo et texte: ce qui se passe dans le golfe