Archives de Catégorie: ACTUALITÉ

Le pare-brise des clowns solidaires

clow maléfique

« Le con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres. » San-Antonio. 

***

Avec la montée de l’ÉI, suit maintenant celle des clowns. Les États vont désormais renforcer les mesures de sécurité. Quand vous répondrez au téléphone, dites Allô! et non pas Allah! Si vous avez tendance à trop bien parler, à allonger votre Allô en Allllahô! vous pourriez être « admis » à la liste des terroristes potentiellement dangereux.

Il faut distinguer deux sortes de clowns:

Le Clown solitaire: 

clow maléfique

C’est un clown qui sème la terreur sur les réseaux sociaux, parfois dans les rues, et n’hésite pas à utiliser un marteau pour briser un pare-brise d’auto.

Le Clown solidaire: 

 

clowns

 

Le clown solidaire apparaît sous un visage radieux et charmant. Cette singularité force les citoyens à plus de vigilance et ne capacité plus grande à dénicher le CLOWN parmi les clowns. Si vous en voyez un, dénoncez-le!  Il complote en sourdine pour l’affranchissement de la citoyenneté en vendant son pays en pièces détachées.

Le clown solidaire, sous des airs de sauveur planétaire, représente un danger potentiel d’extinction de la race humaine par procédés  de discours Orwelliens et pompeux. Son espérance de vie est d’environ 80 ans. On peut le trouver dans les journaux, sous le matelas, dans une caméra près de chez vous, dans les parcs et dans les espaces planétaires. Goebbels n’a jamais pu parler plus haut…

Malgré son apparente franchise et  sa prétention de serviteur du « bien », son masque de dignitaire affable, son appétit est parfois gargan-tue-esque.

L’agent G:   G-8, G-20, G-tout.  

Amateur de festivités et de regroupements à l’eau embouteillée, de « ti » carton avec son nom en lettres grasses,   il s’attable et parle- mente.

Il est présentement recherché par tous les citoyens de la planète pour les méfaits suivants:

1. Massacres de millions d’humains  lors des guerres du 20 e siècle, dont près de 40 millions d’esclaves dans les usines d’Allemagne et de l’U.R.S.S pendant la période d’après guerre. (39-45).

2. Massacres de civils dans les guerres furtives du 21 e siècle. Création d’armées secrètes à même les fonds soutirés aux citoyens…. Et création d’abris antinucléaires pour CLOWNS de luxe.

3. Armement démesuré et nucléaire aux fins de main basse sur les territoires riches et pauvres des pays en « voix » de développement.

4 . Détournements de fonds par pratique de « libre-échange » accordée aux conglomérats, sortes de requins de Terre, dans une vision étroite d’une économie falsifiée.  Mobilisation et démobilisation de la main-d’oeuvre des pays.

5. Ventes de richesses ( pétrole, métaux, main-d’oeuvre ) appartenant aux citoyens des pays pauvres ou « riches », des terres, par la théorie du vertueux mondialisme.  Vente de cerveaux…

6. Vente d’armes aux terroristes utilisant les armes contres les citoyens de leur propre pays…

7. Responsables des la crise 2008, de l’endettement, de la destruction par les tueurs économiques des pays par manipulation hypocrite.

8. Falsification de l’Histoire par informations cryptées.  Trafic d’influences.

9. Utilisations de fonds occultes aux fins d’élection par la gente du monde des affaires.

10. Destruction environnementale sans limite, jusqu’à l’enfouissement de déchets nucléaires, de continents de sacs de plastique, et de quête de redevances déguisées attribuant aux citoyens la faute des méfaits.

Déforestation.

Dépoissonnerie. (sic)

Monoculture.

Etc.

La liste est trop longue et les méfaits trop nombreux. Veuillez vous reporter aux millions d’articles sur la toile afin de dégoter les fabulateurs-destructeurs.  On peut réparer un pare-brise d’auto, mais pas une planète, ni un humain.

Et comme disait le célèbre Joe Dassin,

Aux chants élisez 
Aux chants élisez 
Il y a tout ce que vous voulez 
 
( Même un clown déguisé) 
 

Gaëtan Pelletier, octobre 2014

Pièces à conviction : les révélations posthumes de Kadhafi vs Sarkozy

L’attentat d’Ottawa : Michael Zehaf-Bibeau

 Fusillade au Parlement dOttawa : le récit et les images

Je vais publier cet « article »  tout simplement pour montrer que la « tempête médiatique » et le « virus » des médias sociaux qui font  grimper grandement – et d’une façon un peu tordue – les événements.

Je viens de regarder les nouvelles en provenance de France dans lesquelles on parle d’un « commando » de possiblement trois hommes. Or, on n’a jamais pu trouver un deuxième, ni encore moins un troisième individu.

C’est l’effet miroir: les autorités se sont fiées aux témoignages de témoins qui ont vu un HOMME ARMÉ.  Alors, si 50 témoins voient le même homme, la description qu’ils en font n’est pas tout à fait la même. Un foulard « islamique », une arme. Et une auto non plaquée.

L’oeuvre d’un détraqué

C’est presque la panique au Canada. Il y a deux jour, deux militaires ont été frappés par une voiture, volontairement,  » au nom d’Allah » par un individu armé d’une…auto et d’un couteau. L’un des militaires est décédé

Selon nos sources, l’appel à la violence de l’EI pourrait avoir incité Couture-Rouleau à mettre son plan à exécution et de tenter d’éliminer deux militaires.

Quant au suspect d’Ottawa, – on parle « d’attentat planifié », son portrait de loup solitaire en recherche de « cause » est semblable au premier.

Michael Zehaf-Bibeau a le même profil que Martin Couture-Rouleau, qui a tué un militaire à Saint-Jean-sur-Richelieu, un être psychologiquement instable, a-t-on appris.

Zehaf-Bibeau «a le même profil de gars qui a des problèmes personnels», de confier des sources policières.

Tous les corps policiers, la SQ, la GRC et le SPVM mettent régulièrement en commun leurs informations tout au long de la journée. Dans ce cas-ci, le groupe d’enquête ontarien de la GRC dirige l’investigation.

Aucune indication ne permet de relier l’acte de Michael Zehaf-Bibeau à un réseau terroriste en dépit de certains tweets et des informations non corroborées qui circulent sur internet depuis l’après-midi.

Il était considéré par les services de renseignements comme un «voyageur à haut risque» et il s’était fait récemment retirer son passeport, selon plusieurs médias.

On lui connaîtrait aussi de nombreuses dépendances à l’alcool et à la drogue. Né en 1982, il a vécu à plusieurs endroits à Montréal et dans l’Outaouais, à Aylmer, il y a plusieurs années.

Sa dernière adresse connue est cependant à Vancouver. On retrouve dans son dossier judiciaire plusieurs infractions mineures reliées à la consomation de drogue et à des bris de conditions imposées par le tribunal. Source

 Fusillade au Parlement dOttawa : le récit et les images

 

Il s’arrête au War Mémorial… La capture de la vidéo est fugace. On ne sait pas s’il entre dans l’auto avec un fusil.

Les États-Unis vont renforcer les mesures de sécurité, le Canada également… Et probablement le reste du monde.

Dans les années 30, il y a eu au Québec des mouvements nazis, des « loups solitaires ». Voilà que L’EI a atteint sa cible: se servir d’individus détraqués. Quant au reste, c’est dommage, mais des heures d’antenne et des milliers de policiers pour abattre un homme qui a été abattu par un gardien du Parlement d’Ottawa.

 

Gaëtan Pelletier

Marcher sur ses bas

« La vie échappe aux formules et aux systèmes que notre raison s’efforce de lui imposer ; elle s’avère trop complexe, trop pleine de potentialités infinies pour se laisser tyranniser par l’intellect arbitraire de l’homme… Toute la difficulté vient de ce qu’à la base de notre vie et de notre existence, il y a quelque chose que l’intellect ne pourra jamais soumettre à son contrôle : l’Absolu, l’infini.

Sri Aurobindo

Technique : Le concept BVSport est une chaussette de contention agissant de manière spécifique : la pression exercée est faible au niveau du pied et de la cheville et maximales et adaptées sur le mollet (breveté® et validé scientifiquement).

Par son effet « compression » sur le mollet, la chaussette procure une sensation de bien être rapide et durable, et est le complément indispensable des autres techniques de récupération en prolongeant leurs effets bénéfiques. Bas sport

Nous sommes dans une bataille entre singes et humains, entre humains et inhumains. Nous sommes une incarnation sous forme animale d’un dieu bien caché en nous, que nous cherchons ailleurs. C’est là la guerre de toutes les guerres. Et l’inutilité du conflit… Car c’est à la base, notre conflit intérieur. Mais en fin de compte, tous les conflits intérieurs mènent au résultat des conflits actuels.

Sri Aurobindo avait compris qu’il règne en nous un dieu et une bête. Et, parfois, un mélange assez étonnant des deux, puisque la bête a le pouvoir d’aller puiser dans la force divine pour diaboliser son être.

C’est comme ça…

Et ça l’est encore davantage, puisque le 20e siècle fut le siècle des armes extrêmes, autant celles de l’esprit que des machines de guerres créées pour anéantir les races, les différences, toujours au profit du profit. L’Homme est une brute « sombre et primitive ».

Nous voilà dans le primitivisme exacerbé. Le culte de la bête armée de ses neurones n’a jamais autant écrabouillé les âmes. Au point où nous en sommes, l’Histoire de l’humanité pourrait être représentée par un escabeau qui aurait atteint le sommet dans son « art » de tripatouiller, de violer, de déchirer, à grands crocs sophistiqués, les masses humaines.

C’est l’histoire du gars qui a créé la « pelouse parfaite » devant sa demeure. En tuant tout ce qui était différent de la pelouse.

Il faut des milliers de litres pour soustraire une once d’or.  Mais il faut également des milliers de litres de sang humain pour aller chercher l’or là où il est. Mais là ou il est, sont ceux qui vivent de l’eau, et non de l’or. De sorte que nous voilà tous fondus dans la marmite du mondialisme, cette créature boursoufflée d’orgueil. Comme des grosse joues d’enfants…

Le « singe appliqué » est au bord du gouffre. Mais le « singe appliqué » persiste et signe sont chant.

L’énigme de la vie ne sera jamais résolue. La « raison » de l’existence non plus, puisqu’en partant, nous cultivons la bête qui règne sur les simples et les âmes laineuses dont on tire la tonte et la tonte et la tonte.

J’aime bien le mot anglais : « limitless ». Sans limites… Aucune. Sinon que la soulerie des meneurs de claques et de clappements dans grandes assemblées.

L’animalité humaine est indubitablement ancrée en chacun de nous. Jadis nous nous en remettions – et encore nous le faisons  – aux « mains de Dieu ». Voilà que nous nous laissons notre vie aux mains de tueurs psychopathes enivrés, naïfs, épluchant la Terre comme une pomme avec… les outils de nos mains, notre argent, nos sueurs et notre sang que nous répandons avec « honneur ». Avec « honneur ».

Patriot Act.

Toutes les formes de sciences du 20e siècle nous ont menés  – non pas à l’éclaircissement, mais à une confusion plus grande.

On a inventé le mensonge virtuel de par l’argent virtuel par un gros tapis de formules des économistes.

La richesse illusoire, et la misère sous le tapis, car  tout est sous tapis. C’est le grand règne des hypocrites. Marchants du Temple rond… La Terre. La plus belle église du « monde ».

Nous souffrons tous – du moins pour la plupart – d’une cataracte de l’existence. Les enfants voient des moutons dans les nuages. Les adultes élisent des chiens déguisés en moutons comme dans les bandes dessinées.

Clément Adler nommerait cela «  un complexe d’infériorité psychosocial ». Chaque vote fait de nous un sculpteur d’une statue d’or… Une putain qui couche avec des brasseurs d’or…

La planète est un lupanar investi…

Vendons nos corps.

La sortie

On cultive la boue, on fomente des coups, et cela à tous les étages de la vie.

La vie ressemble à un bas tricoté en cinq  fibres différentes :

45 % polyester, 23 % laine, 22 % acrylique, 6 % coton et 4 % spandex.

La course vers la sortie, c’est le pourcentage de la « fibre investie » qui fait le confort.

Présentement, nous sommes en face d’une paire de bas « État ». Le citoyen étant un peu « spandex » et n’occupant que 4% du pouvoir.

Le réel pouvoir est le polyester, représenté par le tricot mondialiste des banksters et des hommes d’affaires.

23% de laine : le minimum de moutons complètement rasés.

L’acrylique c’est le synthétisme des dirigeants.

En vérité, en vérité, je vous le dis, nous marchons sur nos bas croyant courir avec des souliers.

Il faudra plus que des économistes pour trouver la formule qui nous permettra de trouver un peu de bonheur ici-bas.

Le monde reviendra sain le jour où chacun se mettra au tricot plutôt que de se laisser manger la laine sur le dos par des machines  à tondre et à nous tricoter un monde insoutenable.

P.S. : Personnellement, la seule chose qui m’attire dans l’achat de vêtements, ce sont les bas. On nous a tournés à l’envers : quand les pieds sont au chaud, le cerveau va bien. Je vous invite donc à consulter mon article Bah! .  La simplicité volontaire, c’est le pied… Pas l’apparence.

Quand vous aurez compris, vous ne pleurnicherez pas en enterrant un politicien véreux ou un type de Wall-Street. Non.

L’avenir appartient à ceux qui aimeront les bas. Mais méfions nous des amours trop ardents : il pourrait apparaître un spécialiste des bas, directo from Harvard, qui vous fera une cérémonie d’enterrement de vos bas à des prix exorbitants. Un spécialiste, c’est un idiot de couloir, mais consacré avec sceau (sot) d’État.

Un diplômé.

Gaëtan Pelletier

12 janvier 2012

La merde des Einstein

Image: source

Je suis en sécurité…

J’ai trois hôpitaux dans ma région, mais beaucoup de ceux qui y travaillent sont en burn-out. Bref, ils sont malades.

J’ai 42,000$ en banque, mais je n’ai pas un lopin de terre au cas où le système flancherait. J’ai pas de quoi faire pousser une tomate, même en bac.

J’ai une pharmacie qui me vend 300 sortes de pilules pour me guérir de celles qui me rendent malade.

Je suis en sécurité…

L’avenir est prometteur, c’est un politicien qui me l’a affirmé.

Les légumes que je mange  font en moyenne 2500 km pour arriver ici. Si les trains flanquent, ou les avions, je meure de faim, mon terrain n’étant pas assez grand pour y planter une fleur. Je mangerais toutefois des tomates….

Je suis en sécurité…

Je peux voter x et y sera élu. Si 300 y valent mieux que 30 millions de x, les y  botoxés à l’argent me font craindre le pire.

Mais je suis en sécurité…

Car si je veux faire une marche contre la sécurité qui me trouille, il y a 3000 policiers pour 300 manifestants.

Au moins, je suis en sécurité…

Je suis en sécurité car la planète est gérée par le FMI, l’OTAN, L’ONU avec comme dirigeants des gens qui fument le calumet de la paix avec des pipes.

Je suis en sécurité parce que l’usine qui fabriquait de « de la fourniture pour nos hôpitaux » est déménagée dans un pays où on risque de faire un printemps avant l’hiver en vendant des seringues et leur contenu à tous les coins de rue.

Je suis en sécurité…

Dans un pays où les gens sont tellement riches qu’ils réussissent à fabriquer plus de pauvres à la minute que le FMI.

Je suis en sécurité parce que mes vrais amis sont tellement loin, et parfois sur Facebook, que je ne sais si un jour je pourrai les embrasser et les aimer dans le réel.

Je suis en sécurité parce que Fukushima c’est tellement loin que mes champignons ne seront jamais atomiques.

Je suis en sécurité, car c’est la presse qui me le dit.

Je suis en sécurité depuis que Ben Laden est mort. Ouf! Avant, je ne savais pas que j’étais en sécurité.

Je suis en sécurité parce que la Grèce est en faillite, mais pas le Canada.

Je suis en sécurité parce qu’il y a un poste d’essence pas loin de chez moi. Pour m’y rendre, ça me coûte le prix d’un voyage entre Saint-Louis-du-Ha!Ha! et Cabano dans les années cinquante.

50 mètres.

Je suis en sécurité parce que les abeilles travaillent pour nous : elles  butinent 2 millions de fleurs pour fabriquer un demi-kilo de miel.

Je suis en sécurité parce que je pense qu’il doit y avoir quelqu’un dans le monde qui a compris que si je n’ai pas l’espace pour planter une fleur, les abeilles ne pourront pas produire de miel. À moins que – comme l’usine – ils décident d’aller produire ailleurs.

Je suis en sécurité parce qu’il y a autant d’administrateurs dans le système de santé que de travailleurs.

Je suis en sécurité parce que plus il y a de diplômés plus on est en sécurité.

C’est un post-doctorisé qui me l’a dit.

Je suis en sécurité parce que je vis dans un système démocratique : tu as le droit d’être riche à condition d’avoir la recette pour utiliser 2 millions de pauvre pour en faire un demi-kilo d’argent.

Je suis en sécurité parce que 25 millions de sites WordPress sont intéressants, même si je ne vais pas tous les lire… J’ai pas le temps.

Je suis  en sécurité quand je passe en campagne en me plaignant du parfum horrible  de la merde qu’on étend. Je me dis qu’il y a encore des abeilles qui travaillent pour nous.

Je me sens moins en sécurité quand je vois des PHD et administrateurs ne pas comprendre le sens et l’utilité de la merde dans les champs, ni des abeilles.

J’ai commencé à me sentir moins en sécurité quand j’ai vu qu’une mouche à cravate dans une tour de luxe pouvait décider ce qu’est une abeille et un cultivateur.

C’est pour ça que j’écris sur WordPress. Je me dis que 25 millions de crétins doivent bien finir par faire un demi-kilo de bon sens.

Mais il y a le tueur de fleurs dans sa tour à bureau qui me fatigue. Il fabrique son purin avec des feuilles glacées.

Si un jour lui venait l’idée de faire pousser une marguerite pour alimenter ou  pour faire travailler les abeilles au lieu de signer des documents, peut-être qu’il comprendrait.

Mange tes feuilles!

Je me suis gouré moi aussi : j’ai longtemps pensé qu’en cultivant des Einstein on finirait par avoir un monde qui ne dérape pas trop dans le temps.

Mais non, c’est dans l’espace que ça se passe…

Gaëtan Pelletier

Sarkozy: le retour du jet d’ail

SARKOZY

«Est ce que j’ai fait le bilan depuis deux ans et demi ? J’ai beaucoup réfléchi. Dans le panthéon de mes valeurs, il y a un mot très important, c’est responsabilité. Si j’ai perdu, c’est ma responsabilité […] Source 

Sarkozy pue de la bouche… Mais il est loin d’être le seul. La politique est maintenant obsolète… Inutile, bavarde, vantarde, menteuse, irréaliste, pompeuse… Les valets des valets des marchés financiers mondiaux.

Sarko est bavard-roi.  :-)

Il sort de la laine de sa bouche, comme si on pouvait se tricoter un avenir avec un mouton de la finance internationale.

Rêve-je?

 

Pendant que…

Soyons sérieux! Pendant qu’on épluche la forêt amazonienne – poumon de la Terre -, pendant qu’on éventre les sables bitumineux de l’Alberta, pendant que le néolibéralisme du monde des affaires se gorge de l’ignorance des citoyens, pendant que l’on discute d’environnement à New-York, pendant que L’EI menace le « monde »…  Tout pend. On reporte à plus tard la beauté de la Vie.

Il faudra une révolution pour déloger cette fringale de l’or, du nouvel esclave « dépaysé » pour anéantir la folie meurtrière.

Nous sommes responsables d’élire et de cautionner la somme des menteurs, des fraudeurs, ces prêtres-politiques des pays en voie de dégringolade.

Il faudra s’unir pour les diviser…

Agrandissons la Terre!  

À travers tout ce charabia « historique », ces passages de gentilés mondialistes boursouflés, ignares, la Terre est en train de se composter. L’impérialisme est maintenant aux mains d’invisibles cravatés. Mais nous compostons lentement… C’est la naissance du citoyen-déchet, décervelé, bombardé, vassalisé, qui  sert à nourrir une « masse monétaire » qu’on NE PEUT PAS MANGER.

La foi ne soulève plus les montagnes, seulement les courbes de Wall-Street.

Il faut cesser de croire aux pantins, comme des enfants devant une représentation de marionnettes aux théâtres de nos étés.

La « bonne nouvelle », c’est que rien ne change réellement. Si Sarkozy est un messie, il en est d’autres qui ont des projets de 10 ans, 20 ans, 30 ans.

Comme si la Terre était une maison que l’on pouvait agrandir…

On a les téléphones intelligents, les vestes intelligentes, les cuisinières électriques intelligentes, les laveuses intelligentes.

Sapristi! Il ne manque plus que les politiciens.

Alors, l’avenir, c’est de les remplacer par un super ordinateur qui réglera tout ça. Les ordinateurs ont des failles, mais il ne savent pas mentir. Comme les politiciens….

Gaëtan Pelletier , sept 2014

 

En sus:

Aussi, il suffit de parcourir nos villages pour voir qu’un grand nombre de fermes ont disparu, les hangars ont été transformés en abris à caravanes et les étables sont vides et parfois même réhabilitées en habitation ou en gîte… Les paysages ont même été transformés par les remembrements imposés par les chambres d’agriculture au nom de la rationalisation, la destruction des talus et le rassemblement des petites parcelles ont préparé la mort des petits paysans incapables de suivre le rythme de cette course effrénée et sans limite à la production intensive dans des champs qui peuvent atteindre des centaines d’hectares. 

Le grand Monopoly de l’industrie capitaliste agricole

Comment marchés financiers et multinationales accaparent aussi les mers et les océans

Les formes de luttes sont diverses face à des menaces elles-aussi très variées. La construction des grands bassins aquacoles, d’industries extractives ou de grands projets hydroélectriques concourent à saper les écosystèmes. Au Nigeria, les pêcheurs essaient d’intenter une action contre la société pétrolière Shell concernant la pollution de leurs zones de pêche. Au Venezuela, les organisations de pêcheurs ont obtenu une loi interdisant la pêche avec des chaluts de fonds. Face à la menace que l’accaparement des mers fait planer sur la sécurité alimentaire, la résistance s’organise en faveur de droits collectifs pour les pêcheurs.

Agrandissons les mers….

 

 

Obama briefing

- Il faut sauver l’Irak.

- Mais nous l’avons déjà fait une fois!

- Mais c’était par un imbécile… Développez! Comme dirait le président Français.

- Je n’ai pas dit l’Irak. Voyons! J’ai … En fait, dit, le barrage et l’or noir. Pour l’instant, nous ferons de frappes chirurgicales… Mais j’ai bien peur que ce ne sera pas suffisant. Il faudra envoyer des troupes sur place… Mais discrètement…

- J’ai un cousin nain  ,  « à grandeur restreinte »….

- Pas de ségrégation, monsieur.

- Pas du tout: il est noir nain. Ou nain noir.   Il est tout petit…

- On s’en doutait. Il travaille dans un cirque?

- Pas de ségrégation, Monsieur le Président. Il a pondu un essai à Harvard: L’Achondroplasie : The life of  usuless citizens…

…. Et il est présentement en phase terminale d’un cancer du cerveau. Je… Je pense qu’il accepterait de se sacrifier pour Les États-Unis d’Amérique, cette grande nation. J’ai même un slogan: « Ce sont les petits qui font les grands ».

- Ouais! Mais vous n’en avez qu’un seul.

Il esquissa un sourire.

- Donnons-lui une carte de presse. Un journaliste.

L’équipe échangea des regards narquois et moqueurs.

- Oui, mais il a des amis… De nombreux amis. Entre autres dans le domaine de la science médicale, ou de la médicale science.

- On dirait que vous avez un plan en tête…

- Une façon de parler. Les armes chimiques n’ont pas bonne presse. Mais si on l’envoie en Irak en jouant le rôle de journaliste, il suffirait de lui injecter le virus Ebola. Si les membres de l’EI, – tels que nos les avons nommés -, le gardent en captivité pendant quelques jours seulement, ils seront tous infectés.

Il y eut un bruit de chaises qui se répandit dans la salle.

- Mais c’est monstrueux ce que vous dites.

- Je sais, mais imaginez un nain décapité, Monsieur le Président des États-Unis d’Amérique, la nation se soulèvera contre ce geste bas. Ou ce bas geste… Ils seront alors deux fois plus en faveur de la guerre.

- J’en conviens…   Supposons que nous acceptions votre « idée », – c’est un test- quel nom donneriez vous à notre « agent »?

- Lowlow  Profile.

Il y eut un bruit de chaises dans la salle.

- Prenons des notes, buvons un peu de café, et nous reviendront sur le sujet plus tard.

PAUSE

Retour.

- Nous avons discuté de votre « projet ». Toutefois, nous allons améliorer votre concept: nous allons créer une armée de nains… Nos usines fabriqueront de petites armes, le petits couteaux, de petites radios, de petites gamelles, de petites rations, de petits téléphones, de petits abris, de petits vêtements, de petites fourchettes, etc.

- Élaborez.

- Tout en petit, cela nous coûtera moins cher. Au lieur d’armer de petits cerveaux avec de grosses armes, nous allons armer  de petits soldats avec de grands projets. Ils auront de petits tanks… 10 fois moins d’essence. Imaginez ce que gagnera l’Amérique!

- Vous êtes génial, MOnsieur le Président de cette grande nation qu’est Les États-Unis d’Amérique. ( Snif!)

- Vous aller bénéficier d’un bonus de 10$ millions de dollars dans le mois qui suivra… Car votre idée m’en a amené  plusieurs. J’ai l’intention de créer deux milliards de mini-drones-moustiques qui voleront au dessus de l’État Islamique.

- L’État Islamique existe vraiment?

- ( Passage caviardé).

- Mais vous allez risquer de tuer de enfants , des civils… Ils sont tout petits…

- Nous travaillons présentement à fabriquer des drones à base végétale qui se désintégreront de manière verte.  Des drones invisibles, minuscules.

- Mais c’est monstrueux ce que vous dites!

- Une guerre verte ne sera jamais monstrueuse.

- C’est vrai, Monsieur le Président…. Alors, pourquoi ne pas envoyer des moustiques infectés?

- Parce que des moustiques ne créent pas d’emplois. C’est Dieu qui fabrique les moustiques, mais il n’est pas ici. Soyons francs: nous ne faisons que copier Dieu.

TROIS HEURES PLUS TARD

- Arrangez-vous pour qu’il meure  dans un accident de la route ou je ne sais quoi. – Il est fumeur… Il finira par mourir…

- Mais c’est trop long…

Il sourit:

- C’était une blague! Nous avons mis des particules d’arachides dans ses cigarettes.

- Je me tape la cuisse… Je suppose qu’il est allergique  aux arachides?

- Eh! Oui.

Il écarquilla les yeux.  Il récarquilla de yeux.

- Mais si un médecin arrive tôt, il pourrait le sauver? Nous serions perdus.

Re- sourire.

:-)

- Nous avons engagé le Dr Bolduc du Québec à titre de médecin personnel.

- Le Dr Bolduc? Mais qui est-ce? Si je devine j’acquiesce…

- Il est Ministre de l’Éducation au Québec.

- Pardon? Ministre de l’Éducation… Vous êtes sûr qu’il n’est pas Ministre de la santé?

Soupir!

- Il a été dépromu… Le système a perdu des livres,mais pas le Ministre de la Santé.

- Mais le Québec, c’est quoi?

- C’est des gens qui ne parlent pas comme nous. Mais c’est là qu’est née Celine ( pas de É) Dion.

- Ah! Oui. Celle qui chante My Art Will Go On.

- Oui, la chanson du Titanic. La fille  gèle sur un radeau, et le gars lui laisse la petite pièce de bois qui la fait flotter. Puis il descend lentement, blanc comme… un blanc mort. Plouf!  Ça m’a touché cette histoire. En plus, c’est vrai.  C’est un héros. On devrai le décorer…

… Il ne savait pas nager?

- Monsieur le Président (etc), les eaux étaient frettes en avril.

- Frettes?

- Eh ! oui. C’est comme ça que parle le Dr Bolduc.

« Yé frette, yé mort ».

- Il est parfait pour nous. Mais s’il veut devenir Ministre de l’Éducation aux  États ( etc)…, il lui faudra apprendre à parler bien ou à bien parler.  Quelque chose d’autre?

- Son regard est étrange… Il a les deux yeux dans le même trou…

- ?????

- Il louche de l’intérieur, ni à droite, ni à gauche,… Et de temps en temps vers le haut. Et vers le bas…  Et de temps en temps, ça tourne…

- Je ne suis pas culturé comme vous, mais sa femme c’est Mary Shelley?

- Nous savons seulement qu’il est épousé à quelqu’une…

- Qu’on le prime tout de suite… Il parle bien?

- Il parle comme il regarde.

- Doublez son salaire.

- C’est déjà fait. Il l’a fait lui-même. Il est très auto homme…

10 JOURS PLUS TARD

- Il est mort?

- Il est mort…

-Arachides?

- Arachides.

- Ouf!

20 JOURS PLUS TARD

Message du Président,

Pour l’opération Lowlow Profile, nous utiliserons   des arachides biologiques afin de minimiser les pertes humaines du côté de l’EI.

God Bless You

B.A.

*******************

Gaëtan Pelletier

2014